Descender T3 : Singularités

Descender T3 : Singularités, de Jeff Lemire (scénario) et Dustin Nguyen (illustrations et couleurs), traduction de l’anglais (États-Unis) par Benjamin Rivière, Urban Comics, « indies », 2017 (VO : 2015-2016), 120 pages.

L’histoire

Depuis qu’ils ont rejoint le Programme, la Résistance robotique menée par Psius, le capitaine Telsa et le Dr Quon se posent de plus en plus de questions sur les véritables motivations qui animent leurs hôtes. Et à juste titre… Pour mener le genre robotique à la grandeur qu’il mérite, Psius œuvre en secret pour construire son armée et ainsi éradiquer l’espèce humaine avec, à ses côtés, le dangereux TIM-22.

Note : 4/5

Mon humble avis

J’étais tellement tombée amoureuse de Descender à la lecture des deux premiers tomes, que j’en avais bien sûr parlé ici (chroniques du tome 1 et du tome 2), mais surtout j’avais eu l’occasion d’en discuter avec la fabuleuse équipe de La Voix des Bulles lors d’un de leur podcast. J’étais donc impatiente de lire la suite… et j’avoue être tout de même un poil déçu.

Alors, les dessins de Dustin Nguyen sont toujours merveilleux, les personnages toujours aussi attachants, riches et développés. Mais on a un peu l’impression qu’il s’agit d’un tome de transition. En effet, on suit un personnage précis par chapitre, avec des retours en arrière sur son passé, que ce soit l’enfance des personnages ou bien comment ils ont vécu ou survécu à l’arrivée des Moissonneurs.

Du coup l’intrigue avance peu. Certes, il ne s’agit pas seulement de flashbacks mais ils représentent la grande majorité de ce tome, avec quelques planches qui se déroulent dans le présent et font (lentement) avancer l’intrigue. Si on a une plus grande compréhension des personnages et de leurs motivations, ils restent globalement au point où ils étaient à la fin du deuxième tome. Je suis un peu mitigée du coup : j’apprécie beaucoup d’en savoir plus sur les personnages… et en même temps, la façon dont c’est fait est très artificielle.

En parlant d’artificiel… je pense que l’histoire d’origine qui m’a le plus touchée finalement, c’est celle de Foreur, vous savez, le robot qui tue les humains ? Et bien on comprend pourquoi il se clame être un tueur, et il y a de quoi nous fendre le cœur.

J’espère en tous cas que l’intrigue reprendra de plus belle au tome suivant et qu’on aura des réponses ! Et que Tim-21 retrouvera Bandit. Et Andy aussi, d’accord, mais surtout Bandit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s