Rachel et Rosa, de Ismaël Saidi

rachel-et-rosa

Rachel et Rosa, de Ismaël Saidi, Éditions Jourdan, 2016, 138 pages.

L’histoire

Entre les brumes de Central Park et la douleur de la porte du « Voyage sans retour », entre New York et l’île de Gorée, Rachel, la juive, et Rosa, la musulmane, n’étaient pas faites pour se rencontrer.
Il fallait la plume tendre et l’œil malicieux d’Ismaël Saidi pour rendre ce chemin de vie possible.
Parce que, plus que tout, les promesses, même les plus folles, sont faites pour être tenues au-delà de nous-mêmes.

Note : 4/5

Lire la suite

Une chambre à nous

Une chambre à nous

Mais qu’est-ce ? Tout simplement, un club de lecture centré sur la littérature féministe. Le tout est organisé par Tête de Litote et Opalyne et le principe est très simple : deux livres sont proposés à la lecture (un par organisatrice donc) sur une période de deux mois et libre aux lecteurs d’en lire l’un, l’autre ou les deux. Pas d’inquiétude, les livres choisis ne seront pas tous des essais ou des écrits opaques sur le féminisme, Tête de Litote explique qu’il y aura aussi de la fiction dans des genres différents, de la poésie, du théâtre, etc.

Si ça vous intéresse, voici la vidéo de présentation de Tête de Litote (dont je suis les vidéos depuis quelques temps), celle d’Opalyne et enfin le groupe Facebook du groupe de lecture : Une chambre à nous (oui hein, c’est une référence à Une chambre à soi de Virginia Woolf, et c’est super cool).

Autant vous dire que je n’ai hésité que quelques secondes avant de me lancer : certes, comme tous les clubs de lecture, cela suppose de faire des achats supplémentaires plutôt que de piocher dans ma Pile à Lire (mon « Project Five » va en prendre un coup), mais comme l’un de mes objectifs pour 2017 est de documenter mon féminisme, je ne pouvais pas y échapper. D’autant que j’aime énormément les vidéos de Tête de Litote !

Les livres de cette première session sont La déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges et Nous sommes tous des féministes de Chimamanda Ngozi Adichie : deux livres très courts donc et peu onéreux qui permettent de se lancer à corps perdu dans l’aventure. D’ailleurs, le dernier livre est une adaptation d’un TED Talk que l’autrice avait donné en 2012 : We Should All be Feminists. Et vous allez me dire (ou pas) « quoi mais la traduction française est un contresens, qu’est-ce qui se passe ? » et je vous répondrai qu’il ne faut pas parler des choses qui fâchent. Je vous invite vivement à aller regarder la vidéo, que vous participiez au club de lecture ou non, c’est vraiment très intéressant et important. Il y a même des sous-titres français pour que ce soit plus accessible.

J’ai fait l’acquisition des deux livres et lu celui d’Olympe de Gouges, je vous en parle très vite. Si le féminisme vous intéresse (ça devrait hein), il me semble que Tête de Litote et Opalyne ont choisi deux livres assez différents qui sont de très bonnes portes d’entrée dans le féminisme !

Désolations, de David Vann

Caribou Island, de David Vann, Penguin, 2011, 293 pages.
Édition française : Désolations, de David Vann, traduit de l’anglais (États-Unis) par Laura Derajinski, Éditions Gallmeister, 2011, 304 pages.

L’histoire

Sur les rives d’un lac glaciaire au cœur de la péninsule de Kenai, en Alaska, Irene et Gary ont construit leur vie, élevé deux enfants aujourd’hui adultes. Mais après trente années d’une vie sans éclat, Gary est déterminé à bâtir sur un îlot désolé la cabane dont il a toujours rêvé. Irene se résout à l’accompagner en dépit des inexplicables maux de tête qui l’assaillent et ne lui laissent aucun répit. Entraînée malgré elle dans l’obsession de son mari, elle le voit peu à peu s’enliser dans ce projet démesuré. Leur fille Rhoda, tout à ses propres rêves de vie de famille, devient le témoin du face-à-face de ses parents, tandis que s’annonce un hiver précoce et violent qui rendra l’îlot encore plus inaccessible.

Note : 3/5

Lire la suite

La bulle & Tout d’un loup

À l’occasion d’une visite dans une certaine grande enseigne culturelle, et alors que les personnes qui m’accompagnaient tardaient affreusement à faire leur choix, j’ai bien sûr pris tout mon temps pour explorer les livres, et fini dans le rayon jeunesse, où deux albums m’ont absolument tapé dans l’œil. Chroniques express donc !

Ce document a été créé et certifié chez IGS-CP, Charente (16)

La bulle, de Timothée de Fombelle, illustré par Éloïse Scherrer, Gallimard Jeunesse, 2015, 44 pages.

Misha ne savait pas quand c’était apparu. Depuis qu’elle était toute petite, ça ne l’avait jamais quittée. C’était là. Et personne ne s’en rendait compte…

Misha est une petite fille à laquelle une bulle sombre et mystérieuse est attachée, sans qu’elle ne sache pourquoi, cette masse inquiétante la suit partout. Un jour se présente la possibilité d’aller à l’aventure et Misha n’hésite pas une seule seconde, peu importe le risque et les dangers. Elle va alors devoir combattre la fameuse bulle, sous une forme différente et bien plus inquiétante.

Un très bel album – les illustrations d’Éloïse Scherrer sont absolument magnifiques – sur les démons intérieurs, les angoisses, les inquiétudes qui nous poursuivent à tous moments, même les plus joyeux. Et puis, une petite fille qui s’arme pour combattre tel un chevalier ? Que demander de plus ?

tout-dun-loup

Tout d’un loup, de Géraldine Elschner, illustré par Antoine Guilloppé, L’Élan vert, 2013, 32 pages.

J’avais les oreilles droites,
des crocs blancs et pointus,
l’échine un peu courbée
sous mon poil argenté.
— Tout d’un loup ! disaient les gens.
Personne ne m’approchait.
Personne n’aurait osé.
Mais un jour…

Un chien ne trouve sa place ni auprès des autres chiens, ni auprès des humains, qui en ont peur parce qu’il a « Tout d’un loup ! ». Alors qu’il est enfermé dans sa cage, au fond d’un refuge, il voit tous les autres chiens se faire adopter, jouer avec les humains et retrouver leur liberté. Lui attend des années au fond de sa cage, silencieux, en espérant que quelqu’un le remarque et le libère. C’est finalement un berger qui vient lui offrir une nouvelle vie, alors qu’il avait tout abandonné. Les dessins sont magnifiques, tout en noir et blanc, avec quelques pointes de couleur significatives, et un style très simple, sans superflu, qui convient magnifiquement à l’histoire où finalement l’interprétation reste au lecteur.

Ayant lu l’album juste après ma visite chez la SPA, autant vous dire que j’ai dû retenir mes larmes (oui, je pleure facilement, okay) dans le magasin parce que c’est beau et que ça sonne affreusement juste. Le fait que ce soit un berger qui accueille ce chien qui a « tout d’un loup » est particulièrement significatif me semble-t-il. Bien sûr, le message ne porte pas seulement sur les animaux abandonnées qui attendent une nouvelle vie dans des refuges, mais sur l’abandon plus généralement, l’acceptation malgré le regard des autres, etc. Une pépite donc.

Délivrances, de Toni Morrison

God Help the Child, de Toni Morrison, lu par Toni Morrison, Random House Audio, 2015, 192 pages.
Édition française : Délivrances, de Toni Morrison, traduit de l’anglais (États-Unis) par Christine Laferriere, 10-18, 2016, 192 pages.

L’histoire

Dans son onzième roman, qui se déroule à l’époque actuelle, Toni Morrison décrit sans concession des personnages longtemps prisonniers de leurs souvenirs et de leurs traumatismes.
Au centre du récit, une jeune femme qui se fait appeler Bride. La noirceur de sa peau lui confère une beauté hors norme. Au fil des ans et des rencontres, elle connaît doutes, succès et atermoiements. Mais une fois délivrée du mensonge – à autrui ou à elle-même – et du fardeau de l’humiliation, elle saura, comme les autres, se reconstruire et envisager l’avenir avec sérénité.

Note : 4/5

Lire la suite

Ready Player One, de Ernest Cline

Ready Player One, de Ernest Cline, lu par Wil Wheaton, Random House Audio, 2011, 374 pages.

L’histoire

2044. La Terre n’est pas belle à voir. Comme la majeure partie de l’humanité, Wade Watts passe son temps dans l’Oasis, un monde virtuel où chacun peut faire et être tout ce qui lui chante. Pour oublier la misère dans laquelle il vit. Il rêve secrètement d’être celui qui décrochera le ticket gagnant de la grande loterie…
James Halliday, le créateur de l’Oasis, est mort quelques années auparavant sans laisser de successeur. Pour décider du sort de sa fortune, il a créé une véritable chasse au trésor. Battre des records à Pac-Man, réciter par cœur des paroles de Devo, ou trouver les failles des jeux vidéo cultes : voilà l’unique moyen d’accéder à son héritage colossal. Des centaines de personnes ont essayé, en vain. Joueurs invétérés ou grand organismes mondiaux corrompus, tous s’y sont cassé les dents. Wade se dit qu’il serait peut-être capable de relever le défi. Et il résout la première énigme.

Note : 4/5

Lire la suite

Livres et lectures de janvier

L’année commence plutôt bien côté lectures, malgré un mois assez chargé j’ai réussi à lire quelques livres qui furent en majorité de bonnes lectures. Quelques achats et cadeaux en plus ce mois-ci, de quoi rallonger ma pile à lire ! J’ai aussi pu assister à une conférence très intéressante sur le mouvement de l’Écoféminisme, dont j’ai fait un compte rendu.

Les lectures

  • Moi, Malala, de Malala Yousafzai et Patricia McCormick : 4/5 (chronique)
  • Axolot T1, de Patrick Baud et de nombreux illustrateurs : 4/5 (chronique)
  • Ready Player One, de Ernest Cline : 4/5
  • Moi, Sylla, dictateur, de Bernard Simiot : 1/5 (chronique)
  • Elfquest T1 : La quête originelle, de Wendy et Richard Pini : 5/5 (chronique)
  • Parmi Eux T1 à 5 (HanaKimi), de Hisaya Nakajo.

Lire la suite

Moi, Sylla, dictateur, de Bernard Simiot

moi-sylla-dictateur

Moi, Sylla, dictateur, de Bernard Simiot, Le livre de Poche, 1993, 280 pages.

L’histoire

Chef militaire de grande valeur, dictateur impitoyable, Lucius Cornelius Sylla (138-78 avant notre ère) stupéfia Rome en abandonnant brusquement le pouvoir, quand rien ne l’y contraignait, un an avant sa mort, pour se retirer auprès de sa jeune épouse.
Renouant avec un genre qui lui valut pour Moi, Zénobie, reine de Palmyre, le Goncourt du récit historique, l’auteur de Ces messieurs de Saint-Malo fait revivre la République romaine finissante avec se politiciens englués dans les « affaires », ses démagogues ses électeurs grugés et consentants. La vanité, la cupidité le sexe, la peur : pour avoir utilisé ces ressorts de la marionnette humaine, l’homme rassasié de pouvoir, aux approches de sa propre fin, n’a plus aucune illusion…

Note : 1/5

Lire la suite

Écoféminisme avec Émilie Hache

Le 13 janvier dernier avait lieu une rencontre à la librairie L’Odeur du Temps de Marseille, où Émilie Hache parlait de l’ouvrage qu’elle a dirigé : Reclaim : Recueil de textes écoféministes aux éditions Cambourakis, dans la collection « Sorcières ». Cet éditeur et cette collection en particulier me faisaient de l’œil depuis un moment et j’avais en plus vu passé l’ouvrage dont il était question ; bref, je n’avais aucune raison de rater cette rencontre. Comme c’était très intéressant, je vous partage un humble petit compte rendu, agrémenté de liens vers d’autres ouvrages, des articles Wikipédia ou d’autres sites plus précis quand je connais.

Émilie Hache est maîtresse de conférence en philosophie à Nanterre et elle centre ses recherches sur l’écologie, tout en abordant le féminisme comme on peut le voir dans Reclaim et un autre ouvrage qu’elle a préfacé : Rêver l’obscur – Femmes, magie et politique de Starhawk. Pour revenir à Reclaim, ce dernier recueille des textes de poésie, fiction, science-fiction et non-fiction, mais tous écrits par des femmes membres du mouvement écoféministe qui s’est déroulé dans les années 1970-1980 aux États-Unis. Ce corpus n’est quasiment pas traduit malgré son importance et Émilie Hache a souhaité le rendre disponible en français, en partie pour « réparer » l’introduction de ce mouvement en France dans les années 1990-2000, qui a été accompagnée de beaucoup de malentendus. Émilie Hache insiste sur le fait que l’anthologie ne contient que des textes écrits par des femmes impliquées dans le mouvement et qu’il ne s’agit pas d’un ouvrage académique.

L’écoféminisme n’était pas seulement une philosophie, une théorie, il s’agissait d’un mouvement, d’une mobilisation très concrète qui s’est faite dans le contexte de la guerre froide. L’un des déclencheurs fut l’accident nucléaire de Three Mile Island en 1979 aux États-Unis, qui a poussé des femmes à se rassembler autour de deux thématiques : la double dévalorisation de la nature et des femmes. Ce mouvement a duré jusqu’à la fin de la guerre froide et était le plus gros mouvement anti-nucléaire états-uniens, bien qu’il soit quasi inconnu en France, il comptait environ 10 000 personnes.

Lire la suite

Elfquest T1 : La quête originelle, de Wendy Pini et Richard Pini

Elfquest T1 : La quête originelle, de Richard Pini (scénario) et Wendy Pini (scénario et illustrations), traduit de l’anglais (États-Unis) par Nicolas Jean, Snorgleux Comics, 2016, 136 pages.

L’histoire

Découvrez la légende d’Elfquest depuis les origines ! Lorsque le chef Cutter et les Wolfriders , menacés d’anéantissement, doivent quitter leur forêt natale, un monde aux paysages multiples s’ouvre à eux. Ils feront face à des humains primitifs, des trolls cupides… mais aussi à d’autres clans elfiques et à leur magie longtemps oubliée. Des ennemis se révèlent, des alliances se forgent et de féroces batailles se mènent dans cette grande épopée fantastique.

Note : 5/5

Lire la suite