Trees T2 : Deux forêts

Trees T2 : Deux forêts, de Warren Ellis (scénario) et Jason Howard (illustrations et couleurs), traduction de l’anglais (États-Unis) par Alex Racunica Nikolavitch, Urban Comics, « indies », 2016 (VO : 2014-2016), 144 pages.

L’histoire

Le monde tel que nous le connaissions a disparu. Depuis que ces structures extra-terrestres se sont installées sur la surface du globe, l’humanité tout entière vit au rythme végétal de leur présence, sans véritablement savoir à quoi s’attendre. Suite aux événements survenus à la station arctique de Blindhail, on ignore encore tout de la nature de cette invasion extraterrestre. Ces Arbres seraient-ils une avant-garde, endormie en attendant une intervention de plus grande ampleur ? À New York, une menace s’éveille sous l’Arbre de Manhattan…

Note : 5/5

Lire la suite « Trees T2 : Deux forêts »

Bitch Planet T2 : President Bitch

Bitch Planet T2 : President Bitch, de Kelly Sue DeConnick (scénario) et Valentine De Landro (dessin), Glénat, 2017, 144 pages.

L’histoire

Dans le futur, le monde est gouverné par le diktat des hommes. Les femmes qui ne se plient pas aveuglément à leur volonté sont envoyées manu-militari dans l’établissement auxiliaire de conformité, une prison spatiale tournant en orbite autour de la Terre et répondant au doux nom de… Bitch Planet ! Alors que les « bitches » doivent tout juste se remettre de la mort de Meiko, leur arme secrète lors du match de Mégaton, une enquête est lancée pour élucider son passé. Comment cette jeune ingénieure prometteuse a-t-elle pu basculer et devenir une véritable tueuse ?

Note : 5/5

Lire la suite « Bitch Planet T2 : President Bitch »

La mémoire de Babel, de Christelle Dabos

Couverture La Mémoire de Babel

La mémoire de Babel, Tome 3 de « La Passe-Miroir », de Christelle Dabos, Gallimard Jeunesse, 2017, 496 pages.

L’histoire

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui, il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’information divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Note : 5/5 ♥ Coup de cœur

Lire la suite « La mémoire de Babel, de Christelle Dabos »

Nuts, de Layla Benabid

Mise en page 1

Nuts, de Layla Benabid, Rêves bleus d’Orbestier, 2014, 32 pages.

L’histoire

Avec Nuts, suivez les péripéties d’un petit écureuil espiègle !
Cartoons est une collection d’albums inspirés du principe du film d’animation. « Cartoon » désigne à l’origine chacune des planches composant un film de dessins animés. Les histoires, drôles et attendrissantes, réalisées tout en jeux de contraste rehaussés par une touche de couleur, se racontent seulement avec leurs images, laissant la place à l’imagination du lecteur et amenant au partage avec l’enfant, pour le plaisir des petits yeux comme des grands.

Note : 5/5 ♥ Coup de cœur

Lire la suite « Nuts, de Layla Benabid »

Femmes et esclaves : L’expérience brésilienne 1850-1888

Femmes et esclaves Couv

Femmes et esclaves : L’expérience brésilienne 1850-1888, de Sonia Maria Giacomini, traduit du portugais (Brésil) par Clara Domingues, préfacé par Arlette Gautier et Mariana Oliveira dos Santos, Éditions iXe, 2016 (VO : 1988 puis réédition en 2013), 160 pages.

L’histoire

Femmes et esclaves reste à l’heure actuelle encore un ouvrage pionnier. Publié pour la première fois en 1988, réédité depuis à deux reprises, il porte sur une période qui va de la fin de la traite négrière (1850) à l’abolition tardive de l’esclavage (1888). L’analyse de matériaux bruts – textes et propositions de loi, articles de presse et petites annonces de vente ou de location d’esclaves –, étayée par la lecture d’ouvrages plus récents sur l’histoire de l’esclavage, livre en creux un tableau cruel de la vie des femmes esclaves.
Sonia Maria Giacomini examine les tensions inhérentes à leurs rôles sociaux et s’attelle à déconstruire les mythes entretenus par l’historiographie nationale sur la mansuétude propre à l’esclavage brésilien. Elle donne aussi à voir certaines des racines historiques de la situation actuelle des femmes au Brésil, en particulier des femmes noires appartenant aux classes pauvres. Son travail est une contribution importante à l’histoire des femmes exploitées. Ainsi qu’elle l’explique dans l’Introduction à l’ouvrage : « D’une manière générale, les historiens ont fait disparaître, consciemment ou non, le rapport de classe, et présenté l’esclave, et surtout la femme esclave, comme un membre supplémentaire de la grande famille patriarcale. En réalité, c’est un “double silence” qui se joue là. Au silence sur les femmes en général (“l’histoire est masculine”), s’ajoute le silence sur les classes exploitées (“l’histoire est l’histoire des classes dominantes”). »

Note : 5/5

Lire la suite « Femmes et esclaves : L’expérience brésilienne 1850-1888 »

Rock & Stone T2

rockStoneT2

Rock & Stone T2, de Nicolas Jean (scénario), Yann Valeani (illustrations) et Gaétan Georges (couleurs), Éditions Delcourt, 2016, 48 pages.

L’histoire

Sur Caldoria, c’est maintenant avec son père que Stan et son robot entendent mettre fin à la dictature des machines. La conclusion d’un diptyque futuriste porté par un graphisme à couper le souffle.
Après avoir découvert que celui qui contrôlait Rocky à distance n’était autre que son père, exilé dans une station spatiale, Stan poursuit son chemin aux commandes de son robot. Celui-ci pourrait bien aider à mettre un terme au règne des machines sur Caldoria, en permettant de frapper au cœur l’I.A. qui les contrôle. Mais entre suivre aveuglément les ordres de son père et porter secours à ses amis survivants, Stan va devoir faire des choix difficiles…

Note : 4/5

Lire la suite « Rock & Stone T2 »

C’est le 1er juin, je balance tout !

c-est-le-1er-je-balance-tout-banniere-bicolore-orange

De justesse, mais je poste encore ça le premier !

Ce rendez-vous a été créé par Lupiot du blog Allez vous faire lire.

Les règles du RDV

  1. Le Top & Flop des lectures du mois précédent.

  2. Au moins une chronique découverte sur un autre blog le mois dernier.

  3. Au moins un article lu et aimé le mois dernier (hors chronique littéraire).

  4. Et enfin : le truc trop cool que vous ayez fait ou qui vous est arrivé pendant le mois.

Le Top et Flop de mes lectures

Un bon mois de lectures, enfin ! J’ai pris beaucoup de plaisir à lire romans, bande dessinées et autres livres de non fiction et ça fait du bien.

J’ai lu pas mal de science-fiction ce mois-ci et ma préférence va à Eschatôn d’Alex Nikolavitch ! J’ai enfin découvert le classique des comics V pour Vendetta, d’Alan Moore et David Lloyd, qui est directement devenu un coup de cœur. Dans un tout autre genre, mention spéciale au premier numéro de la revue contreculturelle Véganes.

Sans que ce soit un véritable « flop », je pense que j’aurai rapidement oublié Écarlate d’Hillary Jordan, un livre de science-fiction qui reprend un peu l’idée de La Lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne (même si c’est beaucoup moins bien exécuté selon moi) mais qui ne va pas assez loin dans son propos.

Florilège de chroniques lues

Pour les chroniques, si vous suivez ce rendez-vous sur le blog, vous aurez rapidement compris que j’ai mes chroniqu·eurs·euses chouchous. Plusieurs chroniques de Sonia sur Comics Have the Power étaient particulièrement convaincantes et liées à mes intérêts, mais je retiens celle de Monstress, de Marjorie Liu et Sana Takeda. Monstress a immédiatement rejoint ma longue liste de livres à acheter et lire.

Dans un autre genre, j’ai également rajouté Inséparables de Sarah Crossan, chroniqué par Arcanes Ouvertes. Une œuvre réussie sur des sœurs siamoises ? Je signe.

Entre la chronique et l’essai, j’ai bu les mots de Lindsay Smith avec « The Captain America We Need » et ceux de Rosie Knight pour « Nick Spencer, Thor’s Hammer, HydraCap, and Supremacist Iconography » ; les deux billets sont sur Women Write About Comics. Le premier se concentre sur Captain America, l’histoire de sa création et explique pourquoi un certain arc récent chez Marvel centré autour de ce personnage est particulièrement néfaste dans une société (états-unienne en l’occurrence, mais c’est valable pour d’autres pays malheureusement) qui s’approche de plus en plus du fascisme et des discriminations institutionnalisées. Le second billet évoque également ce même arc, en montrant à quel point son iconographie est malsaine, offensive et dangereuse.

Les liens qui m’ont fait dire « Waouh »

Je m’en cachais pas particulièrement, mais je mets cartes sur table : cette section est bien entendu ma préférée du rendez-vous « Je balance tout » ! Elle me permet d’évoquer d’autres sujets qui m’intéressent, différents des livres.

La nouvelle saison de Sense8 (une série que je recommande très vivement) a été l’occasion pour moi de re-regarder la première, et je suis tombée sur un article qui avait été écrit à son propos : « Sense8 and the Failure of Global Imagination » de Claire Light sur The Nerds of Color. Parce qu’il faut toujours garder un esprit critique pour les œuvres qu’on consomme, même celles qu’on aime aveuglément… et quand c’est le cas, heureusement qu’il y a des personnes pour écrire de tels billets !

Le temps des élections présidentielles fut difficile, et un billet m’a particulièrement marquée : « Voter pour le « moins pire » au 2nd tour, dilemme de blanc.he.s ? » du blog 1/500 où des personnes trans et racisées commentent la période d’élection. Si comme moi, vous trouvez pas toujours les mots pour expliquer la dangerosité de certains candidats et de certaines idéologies ; ou vous ne réalisez pas toujours les répercussions que peuvent avoir certaines décisions sur d’autres personnes que votre propre communauté, ce type d’article est ce qu’il vous faut !

Dans un registre tout à fait différent, je m’intéresse à la mode éthique, et j’avais trouvé quelque part le lien vers la série Sweatshop que vous pouvez visionner gratuitement en suivant le lien. Au long de cinq épisodes d’une dizaine de minutes, des personnes adeptes de fast-fashion sont envoyées au Cambodge pour découvrir la vie des personnes qui fabriquent les vêtements qu’ils achètent. C’est une émission norvégienne, mais elle est sous-titrée en anglais et si vous pouvez le lire, je vous encourage vivement à regarder.

Côté féminisme, j’ai particulièrement apprécié les lectures suivantes : « Fatphobia in the Never Changing Comic Book Landscape » de Claire Napier sur Women Write About Comics, à propos de la grossophobie et de l’incitation perpétuelle faite aux filles et femmes (en particulier) à être minces voire maigres. Pour continuer dans la grossophobie, Daria Marx analysait il y quelques années sur son blog la publication de notre nouvelle secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa : Osez L’Amour des Rondes. Et c’est pas glorieux. Ça sent même plutôt mauvais. Enfin, j’ai beaucoup appris de l’article de Noémie « Comment l’agriculture a t-elle aggravé les inégalités femmes-hommes ? » sur le site Graines de Mane.

Ce que j’ai fait de mieux

Comparé aux mois précédents, il n’y a vraiment pas grand-chose… Une amie immigrée au Royaume-Uni est revenue quelques jours dans sa Provence adorée, et c’était un plaisir de la voir ! J’ai profité de quelques jours de congés et des jours fériés pour me reposer, lire, cuisiner et passer du temps avec mon chat, et finalement je demande rien de plus. Ah si. J’ai regardé la série The Expanse aussi. Et c’est bien. Très bien. Je recommande. Tellement que j’ai acheté les trois premiers tomes de la saga de livres à l’origine de la série, et je suis impatiente de les commencer !

Rock & Stone T1

Rock & Stone T1 Couverture

Rock & Stone T1, de Nicolas Jean (scénario), Yann Valeani (illustrations) et Gaétan Georges (couleurs), Éditions Delcourt, 2014, 48 pages.

L’histoire

2215. La planète de Caldoria a vu sa population exterminée par une Intelligence Artificielle expérimentale. Parmi les rares survivants, Stan, un jeune garçon, isolé depuis un an, reçoit la visite d’un robot de modèle industriel, qui, étrangement, ne semble pas obéir à l’IA. Stan l’accepte à ses côtés, et lui donne le surnom de Rocky. Ensemble, ils partent à la rencontre d’éventuels rescapés…

Note : 4/5

Lire la suite « Rock & Stone T1 »

Bad Ass T4 : Very Bad Team

Bad Ass T4 : Very Bad Team, de Herik Hanna (scénario), Bruno Bessadi (illustrations) et Gaétan Georges (couleurs), Éditions Delcourt, 2016, 112 pages.

L’histoire

Dead End fait face à la domination globale de la planète par la F.J.A. Les anciens super-héros, ivres de vengeance et de pouvoir, ont pris la planète en otage… et seuls les pires salopards de l’univers pourront la sauver. Accompagné de The Voice, de Master Of Pain, de la fidèle Dead Mobile et des super-vilains les plus surpuissants et les plus instables… Jack sauve le monde !

Note : 4/5

Lire la suite « Bad Ass T4 : Very Bad Team »

Bad Ass T3 : Who’s The Boss ?

Who_s_the_Boss_Bad_Ass_tome_3_couverture

Bad Ass T3 : Who’s the boss ?, de Herik Hanna (scénario), Bruno Bessadi (illustrations) et Gaétan Georges (couleurs), Éditions Delcourt, 2015, 96 pages.

L’histoire

Alors qu’il affronte le successeur du Dragon Vert, la chance de Dead End semble subitement tourner. The Boss, le chef de l’agence d’espionnage, mène l’enquête pour découvrir comment Jack aurait perdu ses pouvoirs… et qui se cache derrière les masques de ces mystérieux adversaires. The Voice et la Dead Mobile en renfort ne seront pas de trop pour affronter la vérité…

Note : 4/5

Lire la suite « Bad Ass T3 : Who’s The Boss ? »