Bad Ass T4 : Very Bad Team

Bad Ass T4 : Very Bad Team, de Herik Hanna (scénario), Bruno Bessadi (illustrations) et Gaétan Georges (couleurs), Éditions Delcourt, 2016, 112 pages.

L’histoire

Dead End fait face à la domination globale de la planète par la F.J.A. Les anciens super-héros, ivres de vengeance et de pouvoir, ont pris la planète en otage… et seuls les pires salopards de l’univers pourront la sauver. Accompagné de The Voice, de Master Of Pain, de la fidèle Dead Mobile et des super-vilains les plus surpuissants et les plus instables… Jack sauve le monde !

Note : 4/5

Lire la suite « Bad Ass T4 : Very Bad Team »

Bad Ass T3 : Who’s The Boss ?

Who_s_the_Boss_Bad_Ass_tome_3_couverture

Bad Ass T3 : Who’s the boss ?, de Herik Hanna (scénario), Bruno Bessadi (illustrations) et Gaétan Georges (couleurs), Éditions Delcourt, 2015, 96 pages.

L’histoire

Alors qu’il affronte le successeur du Dragon Vert, la chance de Dead End semble subitement tourner. The Boss, le chef de l’agence d’espionnage, mène l’enquête pour découvrir comment Jack aurait perdu ses pouvoirs… et qui se cache derrière les masques de ces mystérieux adversaires. The Voice et la Dead Mobile en renfort ne seront pas de trop pour affronter la vérité…

Note : 4/5

Lire la suite « Bad Ass T3 : Who’s The Boss ? »

Écarlate, de Hillary Jordan

Écarlate, de Hillary Jordan, traduit de l’anglais (États-Unis) par Michèle Albaret-Maatsch, Éditions 10-18, 2013, 432 pages.

L’histoire

Une Chrome. Une Rouge. Pour Hannah Payne, la sentence est tombée. Pendant seize ans, la jeune femme devra porter sur sa peau la couleur de son crime, celui d’avoir aimé un homme marié, un pasteur, et d’avoir supprimé le fruit de cette passion illégitime pour protéger son amant.
Mais dans une Amérique où les droits des femmes sont niés, l’avortement est sévèrement puni. Ici, l’Église a pris le pas sur l’État et dicte sa loi implacable.
Aucun pardon, aucune réinsertion possibles : stigmatisée aux yeux de tous, rejetée par les siens, Hannah doit affronter la haine et la violence des hommes. Seule.
Centres de redressement, groupuscules extrémistes, pour les Chromes le danger est partout. Une solution : fuir. Mais où ? Et comment ? Car dans un monde paranoïaque, à qui peut-on encore se fier ?

Note : 3/5

Lire la suite « Écarlate, de Hillary Jordan »

Armada, d’Ernest Cline

Armada, d’Ernest Cline, lu par Wil Wheaton, Random House Audio, 2015, 368 pages.

L’histoire

Zack Lightman a passé sa vie à rêver. Rêver que le monde réel pourrait ressembler un peu plus au nombre incalculable de livres, films et jeux vidéos de science-fiction qu’il consomme quotidiennement. Rêver qu’un jour, un événements bouleverse la monotonie de son existence et l’emmène dans une aventure à travers l’espace. Rien de mal à rêver d’un échappatoire, n’est-ce pas ? Après tout, Zack sait parfaitement faire la différence entre ses fantasmes et la réalité. Il sait très bien que les adolescents sans buts et occupations autres que les jeux vidéos ne sont jamais choisis pour sauver l’univers.
Jusqu’au jour où il voit un vaisseau spatial. Tout droit sorti d’un jeu vidéo, Armada, auquel il joue tous les jours.

Note : 3/5

Lire la suite « Armada, d’Ernest Cline »

Les Olympiades truquées, de Joëlle Wintrebert

les olympiades truquées

Les Olympiades truquées, de Joëlle Wintrebert, Édition J’ai Lu, 2001 (première édition : 1980), 313 pages.

L’histoire

Sphyrène est une nageuse d’exception, supérieurement douée. L’espoir des prochains Jeux Olympiques. On contrôle son mental. On lui fait prendre des drogues. Mais quand la dose est trop forte, la violence se déchaîne.
Quant à Maël, elle essaie juste de comprendre ce qu’elle est. Le clone de sa mère morte.
Et dans un monde où le clonage humain sert à renouveler le corps des nantis, où d’étranges mutations bouleversent la notion de sexualité, les itinéraires des deux jeunes filles vont se croiser. Car elles tiennent à la liberté de leur corps et à leur vie de femme.
Et elles iront jusqu’au bout.

Note : 4/5

Lire la suite « Les Olympiades truquées, de Joëlle Wintrebert »

Free Comic Book Day 2017

Cette année la récolte de comics fut peu abondante, mais il n’empêche que j’ai passé une excellente journée à la librairie L’Antre du Snorgleux, qui avait tout organisé ! Du cosplay avec l’association Comics Team Marseille, la présence de Neofelis Éditions avec Didier Axl qui faisait des sketchs magnifiques et avec Philippe Fadde, auteur de l’ouvrage Jean Frisano, une vie d’artiste. Bruno Bessadi était également présent, et j’en ai profité pour faire dédicacer mon troisième tome de Bad Ass. Le tout agrémenté de quizz et de discussions entre passionnés, on n’a pas eu le temps de s’ennuyer !

Pour les fascicules du FCBD, j’ai pu en avoir deux : celui de Bliss Comics et celui de Snorgleux Comics. Je ne vais pas trop me plaindre, ces deux-là étaient bien en haut de ma wishlist du jour, mais j’aurai pas dit non pour un Wonder Woman ou un I Hate Image… Tant pis !

Bliss Comics se dépasse une fois encore pour l’occasion, avec un récit complet, celui de Unity : Dans la toile du Docteur Silk, avec Matt Kindt au scénario, CAFU aux illustrations et Brian Reber aux couleurs. Comme l’histoire regroupe plusieurs personnages de l’univers Valiant, le tout est correctement introduit afin qu’on ne soit pas trop perdu. Une très bonne lecture donc, qui continue à me convaincre de me pencher plus sur l’univers Valiant !

Snorgleux Comics avait annoncé l’arrivée prochaine de deux titres de l’éditeur Aftershock Comics en France : Animosity avec Marguerite Bennett au scénario, Rafael De Latorre au dessin, Rob Schwager aux couleurs et Marshall Dillon au lettrage ; et American Monster de Brian Azzarello pour le scénario et Juan Doe pour le dessin, lettrage et couleurs. Le FCBD était donc l’occasion parfaite pour eux de nous faire découvrir les premiers chapitres des deux œuvres.

American Monster… n’est probablement pas mon genre : j’ai été plus confuse qu’autre chose lors de la lecture du premier chapitre qui nous présente un monde dystopique et sacrément violent, sans trop nous expliquer pourquoi… Nul doute que ce titre trouvera ses lecteurs français en revanche, s’il a fonctionné aux États-Unis, il n’y a pas de raison, tout est une question de goût et de couleurs.

Animosity par contre, m’avait déjà tapé dans l’œil à sa sortie en VO, je suis donc emplie de joie à l’idée de sa sortie en France. Le principe est simple : du jour au lendemain, tous les animaux de la Terre s’éveillent, avec la capacité de parler, de se dévoiler aux humains ou simplement de se venger d’eux. La première page commence par une discussion entre un vétérinaire qui fait appel à un exterminateur de nuisibles. Ce dernier ne comprend pas comment Adam peut sauver des chiens et chats, puis manger un burger, et faire appel à lui pour tuer des rats qui ont envahi son mur… La première page annonce donc un ton qui a tout pour me plaire ! Le comics suivra les aventures d’une petite fille, Jesse, protégée par son fidèle ami Sandor, un chien prêt à se battre contre n’importe quel animal pour la défendre.

Les premiers tomes de American Monster et Animosity sortent en août, je serai définitivement au rendez-vous pour Animosity en tous cas !

(Hey hey Snorgleux Comics, bientôt Alters et InSEXts en France ? =D)

V pour Vendetta, d’Alan Moore et David Lloyd

V pour Vendetta, d’Alan Moore (scénario) et David Lloyd (illustrations), traduction de l’anglais (Royaume-Uni) par Jacques Collin, Urban Comics, 2012 (édition originale : 1988-1989), 352 pages.

L’histoire

1997, une Angleterre qui aurait pu exister… Dirigée par un gouvernement fasciste, le pays a sombré dans la paranoïa et la surveillance à outrance. Les « ennemis politiques » sont invariablement envoyés dans des camps et la terreur et l’apathie règnent en maître. Mais un homme a décidé de se dresser contre l’oppression. Dissimulé derrière un masque au sourire énigmatique, il répond au nom de V : V pour Vérité, V pour Valeurs… V pour Vendetta !

Note : 5/5 ♥ Coup de cœur

Lire la suite « V pour Vendetta, d’Alan Moore et David Lloyd »

Bad Ass T2 : The Voice, de Erik Hanna, Bruno Bessadi et Gaétan Georges

ob_74cfbf_bad-ass-tome-2-the-voice-16153

Bad Ass T2 : The Voice, de Erik Hanna (scénario), Bruno Bessadi (illustrations) et Gaétan Georges (couleurs), Éditions Delcourt, 2013, 92 pages.

L’histoire

Sophie a le don de lire dans les pensées et de manipuler son entourage. La liste de ses victimes s’allonge un peu plus chaque jour. Prise en charge par un spécialiste surnommé Doctor Sirit, la jeune fille apprend à contrôler son pouvoir. À tel point que ses talents psychiques ne tardent pas à rivaliser avec ceux de son mentor. Malgré les efforts de celui-ci, Sophie reste toutefois… totalement dérangée.

Note : 4/5

Lire la suite « Bad Ass T2 : The Voice, de Erik Hanna, Bruno Bessadi et Gaétan Georges »

Véganes, revue contreculturelle n° 1

veganes-1

Véganes, revue contreculturelle n° 1, de Martin Gibert (rédacteur en chef), Éditions La Plage, printemps été 2017, 178 pages.

L’histoire

Créée par un collectif montréalais et animée par son rédacteur en chef, le philosophe Martin Gibert, Véganes, revue contreculturelle est la première revue militante végane. Pour son premier numéro de 2017, elle est éditée simultanément au Québec et en France.
Ce mook chic, illustré avec exigence, conjugue militantisme, lifestyle (reportages, mode, recettes) et politique (éthique, écoféminisme, antispécisme…).

Note : 5/5

Lire la suite « Véganes, revue contreculturelle n° 1 »

Eschatôn, d’Alex Nikolavitch

eschaton

Eschatôn, d’Alex Nikolavitch, Les Moutons électriques, 2016, 272 pages.

L’histoire

La grande armée de Foi avait déployé deux légions de diacres pour en finir avec un monde maudit, siège d’une très ancienne et très abominable Puissance qu’il était grand temps de faire périr par le feu, comme l’ordonnait le Saint Catéchisme.
Quand Wangen se réveille de sa transe de combat, de la boue jusqu’à la taille, il découvre avec horreur que ses pouvoirs guerriers l’ont abandonné. Lui et ses quelques camarades survivants doivent échapper à la jungle et à l’ennemi qui y rôde. Mais un autre ennemi se profile alors, infiniment plus redoutable et retors. Une science que l’on croyait oubliée depuis des générations sans nombre. Celle-là même qui une fois déjà avait condamné tout un univers…

Note : 5/5

Lire la suite « Eschatôn, d’Alex Nikolavitch »