The Promised Neverland T6, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu

The Promised Neverland T6 : B06-32, de Kaiu Shirai (scénario) et Posuka Demizu (dessin), traduit du japonais par Sylvain Chollet, Kazé, « Shonen », 2019 (VO : 2017), 192 pages.

L’histoire

Au milieu de la cavalcade, la silhouette d’une mystérieuse jeune fille se dresse devant les enfants paniqués, déclarant vouloir leur venir en aide. Quant à Ray, qui s’était élancé seul afin de détourner l’attention du démon bestial, le voilà acculé par un nouveau groupe de démons aussi véloces qui terrifiants… C’est alors qu’un cavalier surgit et l’enlève in extremis !

Note : 5/5

Mon humble avis

Lire la suite « The Promised Neverland T6, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu »
Publicités

The Promised Neverland T5, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu

The Promised Neverland T5 : L’évasion, de Kaiu Shirai (scénario) et Posula Demizu (dessin), traduit du japonais par Sylvain Chollet, Kazé, « Shonen », 2018 (VO : 2017), 192 pages.

L’histoire

Alors que retentit le signal d’alarme et que le dispositif de sécurité se déploie, Emma et ses camarades se lancent dans une évasion périlleuse. Non seulement ils ignorent tout ou presque des dangers qui les attendent au-delà du mur, mais ils doivent surmonter le chagrin lié à la disparition de Norman… Leur soif de liberté sera-t-elle plus forte que le désespoir ?!

Note : 5/5

Mon humble avis

Lire la suite « The Promised Neverland T5, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu »

Artemisia, de Nathalie Ferlut et Tamia Baudouin

Artemisia, de Nathalie Ferlut (scénario) et Tamia Baudouin (dessin et couleurs), Delcourt, « Mirages », 2017, 96 pages.

L’histoire

Lorsque Artemisia Gentileschi pousse son premier cri, le Caravage commence à développer son art magnifiquement ténébreux. La peinture est alors un art réservé aux hommes : une femme ne peut ni entrer à l’Académie, ni signer ses toiles, ni être payée pour elles. C’est pourtant ce que l’une d’entre elles va faire… Sa force lui permettra de triompher de tout et de tous, et de révéler au monde une peinture dont la puissance n’a rien à envier à celle des hommes.

Note : 4/5

Mon humble avis

Lire la suite « Artemisia, de Nathalie Ferlut et Tamia Baudouin »

Un été d’enfer, de Vera Brosgol

Un été d’enfer, de Vera Brosgol (scénario et dessin), traduit de l’anglais (États-Unis) par Alice Delarbre, Rue de Sèvres, 2019 (VO : 2018), 256 pages.

L’histoire

Arrivée de Russie, Vera veut à tout prix s’intégrer dans sa nouvelle vie à New York mais elle se rend compte très vite que ce n’est pas facile. Ses amies vivent dans des maisons luxueuses et leurs parents peuvent se permettre beaucoup de choses comme de les envoyer dans les meilleures colonies de vacances du pays. Vera et sa mère n’ont pas les mêmes moyens et ne peuvent pas se permettre ces privilèges. Mais cette année, elle part dans une colonie de vacances russe où elle compte bien en profiter. Cependant, rien ne se passera comme Vera l’avait prévu.

Note : 4/5

Mon humble avis

Lire la suite « Un été d’enfer, de Vera Brosgol »

The Promised Neverland T4, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu

The Promised Neverland T4 : Vivre, de Kaiu Shirai (scénario) et Posula Demizu (dessin), traduit du japonais par Sylvain Chollet, Kazé, « Shonen », 2018 (VO : 2017), 192 pages.

L’histoire

Le compte à rebours est enclenché pour Norman : Maman va le livrer aux démons ! Emma et Ray n’ont que très peu de temps devant eux pour tenter de contrecarrer l’implacable Isabella. Une seule solution, mettre à exécution leur plan d’évasion au plus vite ! Parviendront-ils à sauver leur ami ?

Note : 4/5

Mon humble avis

Lire la suite « The Promised Neverland T4, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu »

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, d’Emil Ferris

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres T1, d’Emil Ferris, traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Charles Khalifa, Monsieur Toussaint Louverture, 2018 (VO : 2017), 416 pages.

L’histoire

Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, adore les fantômes, les vampires et autres morts-vivants. Elle s’imagine même être un loup-garou : plus facile, ici, d’être un monstre que d’être une femme. Le jour de la Saint-Valentin, sa voisine, la belle Anka Silverberg, se suicide d’une balle dans le cœur. Mais Karen n’y croit pas et décide d’élucider ce mystère. Elle va vite découvrir qu’entre le passé d’Anka dans l’Allemagne nazie, son propre quartier prêt à s’embraser et les secrets tapis dans l’ombre de son quotidien, les monstres, bons ou mauvais, sont des êtres comme les autres, ambigus, torturés et fascinants. Journal intime d’une artiste prodige, Moi, ce que j’aime, c’est les monstres est un kaléidoscope brillant d’énergie et d’émotions, l’histoire magnifiquement contée d’une fascinante enfant. Dans cette œuvre magistrale, tout à la fois enquête, drame familial et témoignage historique, Emil Ferris tisse un lien infiniment personnel entre un expressionnisme féroce, les hachures d’un Crumb et l’univers de Maurice Sendak.

Note : 5/5 ♥ Coup de cœur

Lire la suite « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, d’Emil Ferris »

Banana Girl, de Kei Lam

Banana Girl : Jaune à l’extérieur, blanche à l’intérieur, de Kei Lam, Steinkis Éditions, 2017, 184 pages.

L’histoire

Kei a grandi en France, partagée entre deux cultures : les dim sum et le camembert, la fête de la Lune et l’Épiphanie, le baume du tigre et l’eau bénite…

La vie n’est pas toujours simple pour une petite Chinoise à Paris, mais peu à peu elle se forge une identité faite de ces références multiples. Aujourd’hui, Kei revendique son métissage culturel et assume joyeusement l’étiquette de banane, jaune à l’extérieur et blanche à l’intérieur…

Note : 5/5

Lire la suite « Banana Girl, de Kei Lam »

Zita, la fille de l’espace T2, de Ben Hatke

Zita, la fille de l’espace T2, Ben Hatke, traduction de l’anglais (États-Unis) par Basile Béguerie, Rue de Sèvres, 2012, 224 pages.

L’histoire

Zita est désormais une véritable star internationale de la galaxie. Les récits de ses exploits lors du sauvetage de Scriptorius la précèdent sur les planètes que la petite bande visite. Fatiguée de ces bains de foule, elle laisse un robot imitateur déguisé en Zita prendre sa place le temps d’une escapade. Erreur ! Le robot prend goût à la célébrité et prend pour de bon la place de Zita. Comment Zita retrouvera-t-elle son identité et sa place dans son cercle d’amis ? Parviendra-t-elle enfin à reprendre le chemin qui la ramènera sur Terre ?

Note : 4/5

Lire la suite « Zita, la fille de l’espace T2, de Ben Hatke »

Zita, la fille de l’espace T1, de Ben Hatke

Zita, la fille de l’espace T1, Ben Hatke, traduction de l’anglais (États-Unis) par Basile Béguerie, Rue de Sèvres, 2011, 192 pages.

L’histoire

Zita et Joseph jouent dans les bois quand ils trouvent un étrange appareil qui projette Joseph dans la galaxie. Pas le choix, Zita ne peut que suivre le même chemin pour tenter de sauver son ami. Elle se retrouve sur Sciptorius, étrange planète peuplée d’espèces multiformes, menacée de destruction par un astéroïde géant. Zita n’a que trois jours pour mener à bien sa mission : retrouver Joseph et rentrer sur terre !

Note : 4/5

Lire la suite « Zita, la fille de l’espace T1, de Ben Hatke »

The Promised Neverland T2, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu

The Promised Neverland T2 : Sous contrôle, de Kaiu Shirai (scénario) et Posuka Demizu (dessin), traduit du japonais par Sylvain Chollet, Kazé, « Shonen », 2018 (VO : 2016), 193 pages.

L’histoire

Emma, Norman et Ray décident d’entraîner leurs petits frères et sœurs pour qu’ils soient capables de s’évader avec eux. Mais sœur Krone, la nouvelle assistante de Maman, ne cesse de contrarier leur plan et exerce une pression constante sur eux. Pour mener à bien leur projet, l’inséparable trio n’a d’autre choix que de révéler une part de la triste vérité à d’autres camarades… Mais à qui peuvent-ils se fier ?

Note : 3/5

Lire la suite « The Promised Neverland T2, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu »