Off to Be the Wizard, de Scott Meyer

SMOTXX-29 Scott Meyer - Off to Be the WizardSérie : Magic 2.0
Titre : Off to Be the Wizard
Auteur : Scott Meyer
Narrateur : Luke Daniels
Pages : 372
Parution : 18 mars 2014
Édition : 47North
ISBN : 9781612184715
Synopsis : Martin Banks est quelqu’un de normal qui a fait une découverte anormale : il peut manipuler la réalité, puisque cette dernière n’est en fait rien de plus qu’un programme informatique. À chaque utilisation de ce programme en revanche, Martin réalise que ses petits « ajustements » ne sont pas passés inaperçus. Plutôt que de faire face à une incarcération, il décide plutôt de voyager dans le temps jusqu’au Moyen Âge pour s’y présenter comme sorcier.

Avis : ★★★✩✩

Un bon livre audio, recommandé par le podcast Writing Excuses lors d’un des épisodes, pour le sujet mais également pour la qualité de la lecture. Et en effet, Luke Daniels est un sacré narrateur ! On n’a aucun mal à se plonger dans l’histoire et imaginer les personnages agir, grâce à toutes les différentes intonations de voix et rythme qu’il emploi.

L’histoire part d’une idée assez simple : Martin Banks n’a rien d’un hacker mais il tombe un jour, un peu par hasard, sur un fichier dans lequel il trouve son nom. D’autres informations le concernant sont renseignés, notamment sa taille, qu’il essaie de modifier. Après quelques expérimentations, il se rend compte que les changements qu’il opère sur le fichier se produisent dans la réalité. Il peut également changer la somme de son compte en banque, ce qui l’arrange plutôt. Malheureusement, il arrive bien vite sur le radar des autorités : comment Martin peut-il avoir autant d’argent sans avoir reçu de virements ou fait de dépôts ?

Martin n’a rien d’un personnage parfait et irréaliste, il est même trop arrogant à mon goût. Quand il s’échappe pour le Moyen Âge et décide de se présenter comme sorcier (en modifiant le fichier pour faire un tour de passe passe au cas où), il lui semble impossible que quelqu’un d’autre ait pu également trouvé le fichier. Il découvre alors une société de sorciers plutôt organisée, avec des règles et des interdictions, mais surtout un système d’évaluation pour rejoindre ce cercle assez serré. Effectivement, étant donné que ces sorciers ont étudié le programme depuis plusieurs années, ils ont pu créer des applications qui leur donnent certaines habilités et protection. Par exemple, ils peuvent faire en sorte de conserver une température corporelle constante et être relativement immortels (ils ne vieillissent pas et ne peuvent pas mourir à cause d’impacts ou coupures). Avant de faire entrer quelqu’un d’autre dans leurs rangs, ils préfèrent s’assurer qu’il ne s’agisse pas d’un sociopathe.

D’où des tests assez cocasses, où Philip, le mentor de Martin, précise que Martin pourrait le tuer sans que personne ne le sache. Quand Martin ne tente pas de le tuer, Philip le félicite d’avoir réussi cette étape ! De toutes façons, une protection aurait empêché Martin de lui faire du mal, mais puisqu’il a réussi, la protection est levée. Quelques instants plus tard, Martin attend que Philip poursuive et ce dernier le félicite une fois encore de ne pas avoir tenté de le tuer !

On suit donc Martin dans son entraînement, jusqu’à son évaluation. Peu après, un village entier est assassiné : il semblerait qu’un sorcier ait tenté de rétrécir les habitants pour en faire des hobbits. Hors, cela correspond à deux interdictions : modifier les corps humains et faire de la magie sur quelqu’un qui ne soit pas sorcier et consentant. Il s’agit alors de trouver le coupable, afin de le bannir de cette société et de renvoyer la personne dans son « présent », où elle est probablement recherchée par les autorités (c’est le cas des sorciers qui se sont échappés au Moyen Âge…), et où elle finira ses jours en prison.

Même si certains rebondissements de l’intrigue sont assez prévisibles, la narration est très entraînante par son humour et les remarques des personnages. J’avoue m’être esclaffée à plusieurs reprises lors de l’écoute du livre audio… Encore une fois, je ne doute pas que la lecture de Luke Daniels y joue pour beaucoup ! Mais j’ai énormément apprécié l’humour, en plus de ce retournement sur le voyage dans le temps et le rapport à la technologie et à la « magie ». Ce traitement me semble assez novateur et des plus intéressants !

Je suis donc assez déçue qu’il n’existe pas de traduction en français… S’il vous est possible d’écouter des livres audios en anglais, je recommande sans hésiter celui-ci pour un moment de détente et d’humour !

Publicités

2 commentaires sur “Off to Be the Wizard, de Scott Meyer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s