The Expanse T5 : Les Jeux de Némésis, de James S.A. Corey

The Expanse T5 : Les Jeux de Némésis, de James S.A. Corey, traduit de l’anglais (États-Unis) par Yannis Urano, Actes Sud, « Exofictions », 2018 (VO : 2015), 602 pages.

L’histoire

Depuis qu’elle a découvert des milliers de nouvelles planètes, l’humanité s’est lancée dans la plus grande ruée vers les terres de son histoire.

Des vaisseaux colons disparaissent mystérieusement sans laisser la moindre trace. Des armées privées se forment en secret. Au milieu de ce chaos, tandis qu’un nouvel ordre humain tente de se faire jour dans le sang et les larmes, les membres de l’équipage du Rossinante se séparent. Il est temps pour chacun d’eux d’affronter son passé.

Note : 5 sur 5.

♥ Coup de cœur

Mon humble avis

Lire la suite « The Expanse T5 : Les Jeux de Némésis, de James S.A. Corey »

The Expanse T4 : Les Feux de Cibola, de James S.A. Corey

The Expanse T4 : Les Feux de Cibola, de James S.A. Corey, traduit de l’anglais (États-Unis) par Thierry Arson, Actes Sud, « Exofictions », 2017 (VO : 2014), 624 pages.

L’histoire

Les portes se sont ouvertes et les humains se ruent pour coloniser un millier de planètes. La première d’entre elles, llus, est baptisée dans le sang et la destruction. Des colons indépendants venus chercher une nouvelle vie se dressent avec leurs faibles moyens contre la puissance écrasante d’un vaisseau appartenant à une compagnie gigantesque bien décidée à exploiter les riches gisements de minerais, et des scientifiques innocents périssent alors qu’ils tentaient simplement d’étudier et de comprendre ce monde nouveau.

James Holden et son équipage sont désignés pour rétablir la paix et le bon sens. Mais plus il se penche sur la question, et plus il a le sentiment que cette mission était vouée à l’échec depuis le début. Et les murmures d’un mort lui rappellent que la grande civilisation galactique qui occupait jadis ce monde n’est plus… et qu’elle a été détruite par quelque chose.

Note : 5 sur 5.

♥ Coup de cœur

Mon humble avis

Lire la suite « The Expanse T4 : Les Feux de Cibola, de James S.A. Corey »

The Expanse T2 : La Guerre de Caliban, de James S.A. Corey

The Expanse T2 : La Guerre de Caliban, de James S.A. Corey, traduit de l’anglais (États-Unis) par Thierry Arson, Actes Sud, « Exofictions », 2016 (VO : 2012), 720 pages.

L’histoire

Sur Ganymède, la lune de Jupiter transformée en grenier à blé pour les planètes extérieures, un sergent des Marines de Mars assiste au massacre de sa section d’élite par une créature monstrueuse. Sur Terre, une personnalité politique de haut rang s’évertue à éviter un conflit interplanétaire. Sur Vénus, la protomolécule extraterrestre a investi la planète entière, générant des bouleversements mystérieux qui menacent tout le système solaire. Pendant ce temps, à bord du Rossinante, James Holden et son équipage acceptent d’aider un scientifique de Ganymède dans la recherche de sa fillette kidnappée.
L’avenir de l’humanité pourrait bien dépendre d’une poignée de laissés-pour-compte et de leur capacité à empêcher une invasion extraterrestre.

Note : 5/5 ♥ Coup de cœur

Mon humble avis

Lire la suite « The Expanse T2 : La Guerre de Caliban, de James S.A. Corey »

De bons présages, de Terry Pratchett et Neil Gaiman

De bons présages, de Terry Pratchett et Neil Gaiman, traduit de l’anglais (Grande Bretagne) par Patrick Marcel, J’ai Lu, 1995 (VO : 1990), 441 pages.

L’histoire

L’Apocalypse est pour demain. Avec ses trompettes, ses flammes de l’Enfer, son courroux du ciel et tout le tremblement. L’éternel lutte entre les forces du Bien et celles du Mal arrive enfin à son terme. On va pouvoir savoir qui est l’heureux gagnant. Sauf que certains ont pris goût à l’humanité et s’imaginent qu’on pourrait éventuellement essayer de penser les choses avec un peu plus de subtilité. N’en déplaise à leurs maîtres respectifs, l’ange Aziraphale (bouquiniste à temps partiel) et le démon Rampa (qui aimerait bien écouter autre chose que Queen sur l’autoradio de sa Bentley) se sont mis d’accord pour repousser l’apocalypse d’une éternité ou deux. Encore faudrait-il pour ça mettre la main sur l’Antéchrist.

Note : 5/5 ♥ Coup de cœur

Mon humble avis

Lire la suite « De bons présages, de Terry Pratchett et Neil Gaiman »

Shades of Magic T3 : Shades of Light, de V.E. Schwab

Shades of Magic T3 : Shades of Light, de V.E. Schwab, traduit de l’anglais (États-Unis) par Sarah Dali, Lumen, 2018 (VO : 2017), 761 pages.
Shades of Magic #3 : A Conjuring of Light, version audio en anglais narrée par Michael Kramer et Kate Reading, Macmillan Audio, 2017.

L’histoire

Un autre monde vous attend, là, de l’autre côté du mur…
Kell est un magicien de sang, un sorcier capable de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris. Le deuxième, rouge, déborde de magie. Dans le blanc, elle s’est faite bien trop rare quand, dans le noir, elle a tout dévoré. Et le fléau s’apprête à contaminer chacun des univers jusqu’au dernier – ce n’est plus qu’une question de temps…
Car les ténèbres ont déjà commencé à s’étendre sur le flamboyant Londres rouge. Les habitants en sont réduits à choisir entre céder aux sirènes dévastatrices de la magie et entamer contre elle une lutte désespérée jusqu’à la mort. Si Kell semble immunisé contre le poison qui gangrène son royaume, la fin le guette, lui aussi… à moins que des alliés inattendus ne le rejoignent dans la bataille. À commencer bien sûr par Lila, qui ne raterait pour rien au monde une occasion de partir à l’aventure et faire étalage de sa puissance. Mais, aussi intrépides qu’ils soient, comment de simples magiciens pourraient-ils faire le poids face à l’incarnation même de la magie ?

Note : 5/5

Lire la suite « Shades of Magic T3 : Shades of Light, de V.E. Schwab »

Et ma langue se mit à danser, d’Ysiaka Anam

et ma langue se mit à danser couv

Et ma langue se mit à danser, dYsiaka Anam, La Cheminante, 2017, 120 pages.

L’histoire

Récit à la première personne, Et ma langue se mit à danser est un carnet de voyage intérieur explorant des questions fondamentales : l’enfance et l’exil , la honte et le silence, ce qui empêche de grandir mais aussi ce qui permet de croître.
La perte d’une langue et la réinvention d’une autre offrent un voyage qui glisse du pays natal, au pays(age) intérieur, en passant par plusieurs non-lieux imaginaires. Sur le parcours, Ysiaka Anam exhume les mandats oubliés dans les poches, les chaussons qui réchauffent la mémoire, la vie qui invente toujours.

Note : 5/5

Lire la suite « Et ma langue se mit à danser, d’Ysiaka Anam »

La Forêt sombre, de Liu Cixin

La Forêt sombre, de Liu Cixin, traduit du chinois (Royaume-Uni) par Gwennaël Gaffric, Actes Sud, 2017 (VO : 2008), 656 pages.

L’histoire

Dans La Forêt Sombre, la Terre essaie de digérer la nouvelle d’une invasion extra-terrestre qui devrait se faire d’ici quatre cent ans. Les collaborateurs de ces extra-terrestre ont été arrêtés mais la présence des intellectrons, ces particules subatomiques qui permettent à Trisolaris d’accéder à toutes les informations humaines de façon instantanée, signifie que les plans de défense terrestre sont exposés à l’ennemi. Seul l’esprit humain reste secret.

Note : 5/5

Lire la suite « La Forêt sombre, de Liu Cixin »

Shades of Magic T2 : Shades of Shadow, de V.E. Schwab

Shades of Magic T2 : Shades of Shadow, de V.E. Schwab, traduit de l’anglais (États-Unis) par Sarah Daliou, Lumen, 2018 (VO : 2016), 638 pages.
Shades of Magic #2 : A Gathering of Shadows, version audio en anglais narrée par Michael Kramer et Kate Reading, Macmillan Audio, 2016.

L’histoire

Quatre mois ont passé depuis que la pierre noire est tombée entre les mains de Kell, depuis que le corps de Holland a été envoyé dans le Londres noir en compagnie du talisman maléfique. Lilah est partie. Sans mot dire, au bout de trois jours d’épreuves inimaginables, elle a laissé là Kell, sur un quai du Londres rouge, pour partir explorer le monde. Inquiet, le jeune homme affronte des nuits sans repos : assailli de rêves menaçants, il ne se réveille que pour penser à elle. La capitale bouillonne de fièvre car dans quelques jours commencent les Jeux des éléments, une compétition qui réunit les meilleurs magiciens de trois royaumes voisins, souvent en guerre par le passé.

Note : 5/5

Lire la suite « Shades of Magic T2 : Shades of Shadow, de V.E. Schwab »

A Darker Shade of Magic, de V.E. Schwab

A Darker Shade of Magic, « Shade of Magic #1 », de V.E. Schwab, traduit de l’anglais (États-Unis) par Sarah Daliou, Lumen, 2017 (VO : 2015), 504pages.
Version audio en anglais narrée par Steven Crossley, Tantor Audio, 2015.

L’histoire

Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahie quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.
Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu’une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé.

Note : 5/5

Lire la suite « A Darker Shade of Magic, de V.E. Schwab »

Frankenstein, de Mary Shelley

Frankenstein, de Mary Wollstonecraft Shelley, Projet Gutenberg, 2008 (VO : 1818), 218 pages.

L’histoire

En expédition vers le pôle Nord, Robert Walton adresse à sa sœur des lettres où il évoque l’étrange spectacle dont il vient d’être le témoin depuis son bateau : la découverte, sur un iceberg, d’un homme en perdition dans son traîneau. Invité à monter à bord, Victor Frankenstein raconte qu’il n’est venu s’aventurer ici que pour rattraper quelqu’un – qui n’est autre que la créature monstrueuse qu’il créa naguère, et qui s’est montrée redoutablement criminelle.

Note : 5/5

Lire la suite « Frankenstein, de Mary Shelley »