The Expanse T7 : Le Soulèvement de Persépolis, de James S.A. Corey

The Expanse T7 : Persepolis Rising, de James S.A. Corey, Orbit, 2018 (publication originale : 2017), 560 pages.

L’histoire

Presque trente ans après la fin de la guerre et l’anéantissement de la Flotte libre, l’humanité a retrouvé un semblant d’ordre et de stabilité. La Terre et Mars ont reformé leur coalition et se relèvent progressivement, tant sur le plan économique que militaire. L’Union des transports, l’organisme ceinturien chargé de réguler les échanges commerciaux entre les différents systèmes, tient un rôle essentiel au sein de l’Univers connu. L’équipage du «Rossinante», aidés par leurs alliés du système Sol, vont devoir opérer dans l’ombre et se lancer dans un ultime combat pour tenter de déjouer les plans du régime dictatorial qui tente de s’imposer sur l’humanité.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « The Expanse T7 : Le Soulèvement de Persépolis, de James S.A. Corey »

La Compagnie des loups, d’Angela Carter

The Bloody Chamber, d’Angela, Penguin Classics, « Deluxe edition », 2015 (publication originale : 1979), 162 pages.

L’histoire

Dix contes célèbres pour enfants sont subvertis par la plume d’Angela Carter. L’audace érotique du « Cabinet Sanglant » (Barbe-Bleue) ; le flirt avec la violence animale de « M. Lyon fait sa Cour », l’impudence du « Chat Botté », un peu escroc, un peu gigolo : tout cela est splendide et de sensations et d’esprit. Et, fatalement, plein de loups.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Lire la chronique de La Compagnie des loups

L’Épée de la Providence, de Andrzej Sapkowski

L’Épée de la Providence, de Andrzej Sapkowski, traduit du polonais (Pologne) par Alexandre Dayet, Bragelonne, 2008 (VO : 1992), 347 pages.

L’histoire

Geralt de Riv, le mutant aux cheveux d’albâtre, n’en a pas fini avec sa vie errante de tueur de monstres légendaires.

Fidèle aux règles de la corporation maudite des sorceleurs et à l’enseignement qui lui a été prodigué, Geralt assume sa mission sans faillir dans un monde hostile et corrompu qui ne laisse aucune place à l’espoir.

Mais la rencontre avec la petite Ciri, l’Enfant élue, va donner un sens nouveau à l’existence de ce héros solitaire. Geralt cessera-t-il enfin de fuir devant la mort pour affronter la providence et percer à jour son véritable destin ?

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Lire la chronique de L’Épée de la Providence

Laisse folie courir, de Gerda Cadostin

Laisse folie courir, de Gerda Cadostin, Mémoire d’encrier, 2020, 230 pages.

L’histoire

Écriture du corps. Humour corrosif. Narration nouvelle. Mémoire ancrée dans l’imaginaire créole. Gerda Cadostin campe avec brio une galerie de personnages hauts en couleur : la vieille Sang Cochon, le clan des Estimé, les Esprits du vaudou, les pères invisibles, et les sœurs jumelles, Joséphine et Aline, qui prennent pour époux le même homme. Laisse folie courir fait entendre les crépitements et odeurs du pays d’enfance. Ces visages et univers singuliers sont servis par une langue belle et audacieuse.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Laisse folie courir, de Gerda Cadostin »

Une fille de la faim, de Hong Ying

Daughter of the River, de Hong Ying, traduit du mandarin (Chine) par Howard Goldblatt, Bloomsbury, 1999 (VO : 1997), 279 pages.

L’histoire

Lorsqu’elle est née, à Chongqing, l’année de la grande famine, le tigre du zoo a mangé son gardien. Hong Ying est originaire du quartier des ouvriers du fleuve Yangzi, bateliers comme son père ou coolies comme sa mère. Dans ces cahiers de départ d’un pays natal, elle dresse le tableau poignant et terrifiant d’un monde misérable et sans amour, une fois dissipée l’hypnose maoïste. En 1980, à l’âge de dix-huit ans, Hong Ying cherche à comprendre pourquoi elle s’est sentie étrangère dans sa propre famille.

Note : 4 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Une fille de la faim, de Hong Ying »

Le Dernier Vœu, de Andrzej Sapkowski

Le Dernier vœu, de Andrzej Sapkowski, traduit du polonais (Pologne) par Laurence Dyèvre, Bragelonne, 2003 (VO : 1993), 314 pages.

L’histoire

Geralt de Riv est un homme inquiétant, un mutant devenu le parfait assassin. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur, et Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un sorceleur. Au cours de ses aventures, il rencontrera une magicienne aux charmes vénéneux, un troubadour paillard au grand cœur… et, au terme de sa quête, peut-être réalisera-t-il son dernier vœu : retrouver son humanité perdue.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Le Dernier Vœu, de Andrzej Sapkowski »

Je sais pourquoi l’oiseau chante en cage, de Maya Angelou

I Know Why the Caged Bird Sings, de Maya Angelou, Ballantine Books, 2015 (publication originale : 1969), 289 pages.

L’histoire

Dans ce récit, considéré aujourd’hui comme un classique de la littérature américaine, Maya Angelou relate son parcours hors du commun, ses débuts d’écrivaine et de militante dans l’Amérique des années 1960 marquée par le racisme anti-Noir, ses combats, ses amours. Son témoignage, dénué de la moindre complaisance, révèle une personnalité exemplaire. À la lire, on mesure – mieux encore – le chemin parcouru par la société américaine en moins d’un demi-siècle…

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Je sais pourquoi l’oiseau chante en cage, de Maya Angelou »

The Expanse T6 : Les Cendres de Babylone, de James S.A. Corey

The Expanse T6 : Les Cendres de Babylone, de James S.A. Corey, traduit de l’anglais (États-Unis) par Yannis Urano, Actes Sud, « Exofictions », 2019 (VO : 2016), 608 pages.

L’histoire

La révolution qui sévit depuis des générations a commencé dans le feu. Elle finira dans le sang. La Flotte libre – un groupe de Ceinturiens versé dans le trafic de vaisseaux militaires – a fait subir des revers à la Terre et mène une violente campagne de piraterie au sein des planètes extérieures contre les vaisseaux colons. James Holden et son équipage connaissent mieux que personne les forces et les faiblesses de cette armée. Dépassés en nombre et sous-armés, les restes des anciennes forces politiques font appel au Rossinante pour mener la mission de la dernière chance.

Note : 4 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « The Expanse T6 : Les Cendres de Babylone, de James S.A. Corey »

The Expanse T5 : Les Jeux de Némésis, de James S.A. Corey

The Expanse T5 : Les Jeux de Némésis, de James S.A. Corey, traduit de l’anglais (États-Unis) par Yannis Urano, Actes Sud, « Exofictions », 2018 (VO : 2015), 602 pages.

L’histoire

Depuis qu’elle a découvert des milliers de nouvelles planètes, l’humanité s’est lancée dans la plus grande ruée vers les terres de son histoire.

Des vaisseaux colons disparaissent mystérieusement sans laisser la moindre trace. Des armées privées se forment en secret. Au milieu de ce chaos, tandis qu’un nouvel ordre humain tente de se faire jour dans le sang et les larmes, les membres de l’équipage du Rossinante se séparent. Il est temps pour chacun d’eux d’affronter son passé.

Note : 5 sur 5.

♥ Coup de cœur

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « The Expanse T5 : Les Jeux de Némésis, de James S.A. Corey »

The Expanse T4 : Les Feux de Cibola, de James S.A. Corey

The Expanse T4 : Les Feux de Cibola, de James S.A. Corey, traduit de l’anglais (États-Unis) par Thierry Arson, Actes Sud, « Exofictions », 2017 (VO : 2014), 624 pages.

L’histoire

Les portes se sont ouvertes et les humains se ruent pour coloniser un millier de planètes. La première d’entre elles, llus, est baptisée dans le sang et la destruction. Des colons indépendants venus chercher une nouvelle vie se dressent avec leurs faibles moyens contre la puissance écrasante d’un vaisseau appartenant à une compagnie gigantesque bien décidée à exploiter les riches gisements de minerais, et des scientifiques innocents périssent alors qu’ils tentaient simplement d’étudier et de comprendre ce monde nouveau.

James Holden et son équipage sont désignés pour rétablir la paix et le bon sens. Mais plus il se penche sur la question, et plus il a le sentiment que cette mission était vouée à l’échec depuis le début. Et les murmures d’un mort lui rappellent que la grande civilisation galactique qui occupait jadis ce monde n’est plus… et qu’elle a été détruite par quelque chose.

Note : 5 sur 5.

♥ Coup de cœur

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « The Expanse T4 : Les Feux de Cibola, de James S.A. Corey »