« Gros » n’est pas un gros mot, de Daria Marx et Eva Perez-Bello

« Gros » n’est pas un gros mot : Chroniques d’une discrimination ordinaire, de Daria Marx et Eva Perez-Bello, Librio, 2018, 122 pages.

L’histoire

Ce mot ne figure pas dans le dictionnaire, mais il désigne un phénomène réel et ordinaire. Chaque jour, les gros sont victimes de discriminations : si vous pesez 150 kilos, vous aurez du mal à trouver un travail (vous êtes présumé fainéant), à vous habiller (les magasins ne vendent pas de vêtements en taille 60), à vous soigner (il faudra dénicher un cabinet équipé pour vous prendre en charge, et la bienveillance n’est pas toujours au rendez-vous), à prendre l’avion (peut-être devrez-vous réserver un second siège), à vous faire prescrire une contraception, mais aussi à avoir un bébé si l’envie vous en prend… Vous aurez du mal à vivre normalement.
Nos préjugés sur les personnes grosses et les comportements qu’ils entraînent ont des conséquences parfois dramatiques. La grossophobie pollue toutes les sphères de la vie.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Cela fait quelque temps qu’on entend parler du collectif « Gras Politique » et particulièrement de Daria Marx et Eva Perez-Bello, autrices de ce livre. Il était dans ma liste de souhaits depuis et j’ai été ravie qu’on me l’offre, cet été fut l’occasion parfaite de le découvrir.

J’avais déjà connaissance des problématiques de la grossophobie, de ses intersections avec les discriminations sexistes, validistes et j’en passe. Mais « Gros » n’est pas un gros mot me semblait être une référence utile à avoir dans sa bibliothèque, c’est en tout cas ce que j’en attendais et je n’ai pas été déçue. Si les témoignages présentés de l’ouvrage seront – malheureusement – peu surprenant pour les personnes qui s’intéressent et lisent sur le sujet depuis un moment, j’ai trouvé que les chiffres et pourcentages présentés étaient très précieux.

Il me semble surtout que ce livre est une porte d’entrée idéale pour les personnes qui voudraient se renseigner sur la grossophobie puisqu’il présente ce qu’est être gros·se dans notre société, les préjugés, ce qu’est la grossophobie, le mal que cela peut faire et comment on peut s’en défaire (en tant qu’individu mais aussi plus globalement en tant que société). Je le recommande donc à toutes les personnes qui sont intéressées et soit qui ne connaissent rien au sujet, soit qui souhaitent avoir des chiffres et analyses pertinentes à portée de mains !

Petite anecdote personnelle : j’ai lu ce livre en vacance avec un membre de ma famille qui a complètement intégré et intériorisé cette grossophobie (envers elle-même surtout) et j’ai été ravie qu’elle me demande de lui prêter le livre quand je l’aurai terminé. Elle avait entendu parler de ce livre, notamment via le bruit qu’a fait le documentaire sur Daria Marx. Même s’il y a encore beaucoup (trop) à faire pour se débarrasser de la grossophobie, le fait qu’une personne peu conscientisée et militante en ai entendu parler m’a donné un peu d’espoir !

Pour aller plus loin :

D’autres l’ont chroniqué :

One Reply to “« Gros » n’est pas un gros mot, de Daria Marx et Eva Perez-Bello”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.