La Déferlante, la revue des révolutions féministes #1

La Déferlante, la revue des révolutions féministes #1, mars 2021, 160 pages.

L’histoire

La Déferlante est la première revue trimestrielle post-#metoo consacrée aux féminismes et au genre. Tous les trois mois, en librairie et sur abonnement, elle raconte les luttes et les débats qui secouent notre société.

Créée et dirigée par des femmes, La Déferlante donne la parole aux femmes et aux minorités de genre et visibilise leurs vécus et leurs combats.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « La Déferlante, la revue des révolutions féministes #1 »

Tempura n°4 : Croyances japonaises

Tempura n°4 : Croyances japonaises, Hiver 2020, 162 pages.

Résumé

Mobiliser le Japon et son imaginaire est devenu un poncif. Kaizen, mais aussi ikigai, kintsugi, wabi-sabi, kintsukuroi, shinrin-yoku… Loin d’évoquer une quelconque « spiritualité » japonaise ou encore un « art de vivre », ces mots prêts-à-penser ne révèlent-ils pas plutôt notre rapport particulier au Japon ? Un rapport utilitariste – et forcément vertical – plutôt qu’un véritable désir de compréhension ? Mais alors, si tous les Japonais ne vivent pas selon ces préceptes d’harmonie et de résilience, en quoi croient-ils ?

Les croyances japonaises sont aussi diverses que l’histoire du Japon est complexe, et elles irriguent toutes les sphères sociales. Ce numéro, qui ne prétend aucunement à l’exhaustivité, se présente comme une invitation à reconsidérer l’autre sans le réduire à un concept, aussi séduisant soit-il. Car interroger les croyances, c’est aussi entrevoir ce qui nous lie.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Lire la chronique de Tempura #4

SCUM Manifesto, de Valerie Solanas

SCUM Manifesto, de Valerie Solanas, traduit de l’anglais (États-Unis) par Emmanuèle de Lesseps, 1001 nuits, 2021 (VO : 1967), 116 pages.

L’histoire

En renversant l’image de la femme comme être inférieur par nature pour l’appliquer à l’homme, l’autrice démonte la mécanique de la domination masculine.
Un pamphlet littéraire et politique, où l’humour et la provocation révèlent les rapports de force entre les sexes. Depuis sa diffusion dans les rues de New York par Valerie Solanas en 1967, SCUM Manifesto est devenu un texte culte du féminisme.

Note : 4 sur 5.

Mon humble avis

Lire la chronique de Scum Manifesto

Les Gardiennes du grenier, d’Oriane Lassus

Les Gardiennes du grenier, d’Oriane Lassus, Biscoto, 2020 (première publication en 2019-2020), 56 pages.

L’histoire

Plecota, une petite chauve-souris, vit paisiblement avec sa famille dans un grenier douillet… Mais l’hiver arrive. Toute la colonie s’envole pour rejoindre son refuge d’hibernation, Plecota se perd. Séparée des siens, elle est recueillie par de sympathiques musaraignes puis par les humains qui vivent dans son ancienne maison. Ce nouveau refuge est soudain menacé par la construction d’une route pour les gros camions ! Loin de sa famille et malgré sa petite taille, elle va devoir mener un dur combat et chercher du renfort autour d’elle.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Les Gardiennes du grenier, d’Oriane Lassus »

Une histoire de genres : Guide pour comprendre et défendre les transidentités, de Lexie

Une histoire de genres : Guide pour comprendre et défendre les transidentités, de Lexie, Marabout, 2021, 286 pages.

L’histoire

À l’heure où les questions de genre et d’identité sont de plus en plus présentes dans l’espace public, voici un guide qui déconstruit tous les préjugés, les abus de langage, les non-sens liés aux transidentités, afin de mieux les comprendre et de donner les armes pour s’en émanciper . Car si être trans est une histoire de rapport de soi à soi, de prise de conscience individuelle, c’est aussi un rapport à des normes et constructions sociales, culturelles et historiques.

Véritable prolongement du compte Instagram sur lequel Lexie s’emploie avec patience et grande rigueur à éduquer sur les questions de genre, ce livre est une vraie boussole et un outil d’empowerment pour les personnes trans qui sont souvent isolées, moquées, stigmatisées et font l’objet de violences extrêmes ; mais aussi pour les non trans, concernés ou non, car au-delà des transidentités, c’est sa propre place dans la société et le traitement des différences qu’il s’agit de questionner.

Note : 5 sur 5.

♥ Coup de cœur ♥

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Une histoire de genres : Guide pour comprendre et défendre les transidentités, de Lexie »

Les Couilles sur la table, de Victoire Tuaillon

Les Couilles sur la table, de Victoire Tuaillon, Binge Audio Éditions, 2019, 256 pages.

Résumé

Qu’est-ce que ça veut dire d’être un homme, en France, au XXIe siècle ? Qu’est-ce que ça implique ? Pour dépasser les querelles d’opinion et ne pas laisser la réponse aux masculinistes qui prétendent que « le masculin est en crise », Victoire Tuaillon s’est emparée frontalement de la question, en s’appuyant sur les travaux les plus récents de chercheuses et de chercheurs en sciences sociales. Ensemble, au fil des épisodes de son podcast au titre percutant, elles et ils ont interrogé la masculinité et ses effets : pourquoi, dans une immense majorité des cas, les harceleurs, les violeurs, les casseurs, sont-ils des hommes ? Pourquoi les petits garçons disent-ils tous que « l’amour c’est nul » ou encore que « l’amour c’est pour les filles » ? Comment la domination masculine affecte-t-elle aussi les hommes ? Réunissant les réponses à ces questions et à bien d’autres, ce livre démontre sans dogmatisme que la masculinité n’a rien de naturel, que c’est une construction sociale et qu’il faut la remettre en question si on veut atteindre une véritable égalité entre les femmes et les hommes.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Lire la chronique des Couilles sur la table

Tempura n°3 : Les Japonais face à leur nature

Tempura n°3 : Les Japonais face à leur nature, Automne 2020, 162 pages.

Résumé

Catastrophes, dérèglement climatique, relation au vivant, quel rapport entretiennent les Japonais à la Nature ? Comment un archipel en proie aux catastrophes gère son paysage ? Pourquoi un pays au fond culturel animiste, qui conçoit la nature comme plus grande que l’homme et considère que tout objet possède une âme, a entrepris dès les années 1960 un grand chantier de destructions de son environnement ? Un dossier inédit de 50 pages qui pose la question sans détour : les Japonais aiment-ils la nature ?

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Lire la chronique de Tempura n°3

Avec, sans ou contre. Critiques queers/féministes de l’État, dirigé par Cornelia Möser et Marion Tillous

Avec, sans ou contre. Critiques queers/féministes de l’État, dirigé par Cornelia Möser et Marion Tillous, Éditions iXe, « Racine de iXe », 2020, 296 pages.

L’histoire

L’État, après avoir pourtant pris soin de bien séparer espace privé et espace public, s’immisce dans nos intimités avec la plus parfaite indiscrétion.

De quoi l’État se mêle-t-il ? Comment et pourquoi va-t-il fourrer tantôt la main droite de la répression, tantôt la main gauche de l’action sociale dans nos identités de genre et nos sexualités ? Existe-t-il seulement un grand corps qui relie ces deux mains ? Il pourrait s’agir d’une fiction montée de toutes pièces, d’un discours de pouvoir ou encore d’une relation sociale et politique matérialisée. Car cette figure change dans le temps et dans l’espace, et, selon les circonstances, elle s’avère soit utile pour la critique, soit au contraire elle devient intimidante et bloquante pour l’action collective.

Ce recueil invite à la discussion sur les compréhensions queers/féministes de l’État et les stratégies à en déduire pour s’émanciper.

Avec des contributions de Cornelia Möser, Davina Cooper, Rada Iveković, Perrine Lachenal, Birgit Sauer, Marion Tillous, Jana Tschurenev.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Avec, sans ou contre. Critiques queers/féministes de l’État, dirigé par Cornelia Möser et Marion Tillous »

Les Cerveaux de la ferme, de Layla Benabid et Sébastien Moro

Les Cerveaux de la ferme, de Layla Benabid (illustrations) et Sébastien Moro (textes), Éditions La Plage, 2021, 175 pages.

L’histoire

« Il a un regard bovin, c’est déprimant ! », « Il a vraiment joué comme une chèvre au dernier match ! », « Quel mouton, ce type… », « Mais elle a le QI d’une poule ! », « Tu manges vraiment comme un cochon ! »… Ces expressions sont assez révélatrices de l’image que l’on a généralement des animaux de la ferme : placides et dotés d’une intelligence très limitée. Pourtant cette vision est incroyablement éloignée de ce que nous dévoilent les récentes découvertes scientifiques !

Les poules sont des mathématiciennes et des enseignantes hors pair, les chèvres des aventurières aux ressources quasi illimitées, les moutons des herboristes de talent, les cochons d’excellents cartographes et les vaches des championnes des réseaux sociaux !

Vous ne me croyez pas ? Alors plongez dans cet ouvrage – résumé de plusieurs centaines de travaux scientifiques des années 1980 à nos jours – qui changera à jamais la vision que vous aviez des animaux de la ferme !

Note : 5 sur 5.

♥ Coup de cœur ♥

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Les Cerveaux de la ferme, de Layla Benabid et Sébastien Moro »

Dix questions sur l’anarchisme, de Guillaume Davranche

Dix questions sur l’anarchisme, de Guillaume Davranche, Libertalia, 2020, 115 pages.

L’histoire

Qu’est-ce que l’anarchisme ?
Ses adversaires expédient volontiers la question en le réduisant à un milieu contre-culturel, à un état d’esprit anticonformiste, à une posture esthétique… Autant de façons de lui rogner les griffes, de le dépolitiser, de le sortir de l’histoire.
Ce petit livre montre en quoi il est, au contraire, un courant très politique, structuré, porteur d’une alternative au capitalisme et d’une vision globale de transformation de la société.
En s’appuyant tant sur les « grands auteurs » du passé que sur les orientations actuelles du mouvement libertaire, l’auteur s’efforce de répondre succinctement à dix questions que peuvent se poser celles et ceux qui veulent en savoir plus : d’où vient l’anarchisme et quel est son projet économique et démocratique ? Quelle est son approche écologiste, son implication féministe ? Quelle est sa politique vis-à-vis des nationalités et des religions ? Quelles sont ses stratégies d’action et ses modes d’organisation ? Comment a-t-il agi dans les révolutions passées ?

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Dix questions sur l’anarchisme, de Guillaume Davranche »