The Promised Neverland T15, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu

The Promised Neverland T15 : L’entrée, de Kaiu Shirai (scénario) et Posuka Demizu (dessin), traduit du japonais par Sylvain Chollet, Kazé, « Shonen », 2020 (VO : 2019), 192 pages.

L’histoire

Le plan consistant à exterminer tous les démons pour libérer les humains est en marche. Et pour le mettre à exécution, le nouveau William Minerva est prêt à nouer les alliances les plus terribles ! Au fond d’elle, Emma doute de cette solution sanglante qui va à l’encontre de ses principes. Parviendra-t-elle à convaincre celui qui est devenu le Boss d’opter pour une solution pacifique ?

Note : 4 sur 5.

Mon humble avis

Vous connaissez la chanson, comme il s’agit d’un tome d’une série, si vous préférez ne pas être spoilé·e sur ce qui se passe avant, vous pouvez aller lire les chroniques des tomes précédents 😉

Après toutes les révélations du tome précédent, entre les retrouvailles avec Norman qui se fait passer pour William Minerva et son plan pour exterminer tous les démons afin de sauver les humains, ce tome n’est pas en reste. On y découvre les détails du plan de Norman et toutes ses ramifications, avec lesquelles Emma est de moins en moins d’accord.

Encore une fois, si l’histoire entière de The Promised Neverland peut être vue comme une critique de l’exploitation et de la consommation d’animaux non humains, ce tome-ci appuie d’autant plus la comparaison.

« Tu penses vraiment que les démons accepteront de réfréner leur appétit par compassion pour nous ? Pour eux, nous ne serons toujours que du bétail, Emma. »

Avec toutes les nouvelles informations que Norman apporte sur la société des démons, on découvre une société où quelques familles ont la main-mise sur le pouvoir et sont prêts à tout pour le conserver – peu importe que d’autres démons en pâtissent. Emma est révoltée par ce fonctionnement qui lui semble incompréhensible et inenvisageable. Elle refuse de mettre ses idéaux de côté, même si ce serait confortable et moins dangereux pour sa personne de le faire.

La suspicion plane quelque peu sur le personnage de Norman, qui n’est définitivement plus le même que celui d’il y a quelques années tandis qu’il se sacrifiait pour sauver Ray et Emma. Difficile de savoir à la lecture de ce tome si ses réelles intentions sont si louables que cela et s’il est possible de lui faire pleinement confiance…

5 Replies to “The Promised Neverland T15, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu”

  1. Bonjour, j’ai une véritable question sur le manga svp!

    J’ai vu l’anime (uniquement) et la seconde saison qui aborde ses questions sont balayées. Vraiment, j’ai eu une sensation de « rush » qui a gâché mon expérience. Surtout la partie correspondant à ce tome et aux tomes suivants.

    Je voulais donc savoir si justement, le manga était « moins rushé » que l’anime?
    J’aimerais lui donner sa chance justement.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas regardé l’anime mais globalement, je trouve que les tomes de Promised Neverland sont une merveille jusqu’au tome 11. Ensuite, ça stagne un peu et j’ai eu le sentiment que ça tournait en rond, que ça s’essoufflait un peu… Peut-être que ça a été rushé dans l’anime pour tenter (en vain du coup) de rattraper ça ?

      Globalement je trouve que les tomes 12 à 17 sont les moins bons de la série et ça reprend de plus belle pour la fin dans les tomes 18 et 19 (je n’ai pas encore lu le tome 20)

      Aimé par 1 personne

      1. Ahhhh cela expliquerait le rush en effet! Pour éviter cette « stagnation »!
        Dans l’anime, la partie où « les enfants fuguent » est complètement éclipsée après le bunker!

        On retrouve « trop rapidement un personnage que l’on pensait mort » (j’essaie d’être flou pour ne pas flouer quelqu’un aha)!

        D’accord, je pense que je vais donner sa chance au manga! Et qui sait, je comprendrais mieux le rush dans l’anime!
        J’espère que les « démons vegans » auront droit à plus de temps dans le manga.

        Aimé par 1 personne

        1. Je peux pas dire pour sûr mais en effet on s’attarde pas mal sur l’histoire des « démons vegans » et sur les autres démons d’ailleurs dans le manga, et il se passe presque dix tomes avant qu’on retrouve « un personnage qu’on pensait mort » donc c’est probablement moins rushé dans le manga 😉

          Bonne lecture en tous cas !

          Aimé par 1 personne

          1. Ohhhh d’accord!

            Pour te donner une idée, dans l’anime, ça dure genre 2 épisodes puis on a un « un an plus tard » après la fuite d’un bunker! Alors que j’aurais bien aimé voir comment ils se sont débrouillés!

            Et 2 épisodes après, le « personnage qu’on pensait mort est là », c’est Sonic qui gérait la vitesse de la seconde saison aha!

            Merci beaucoup d’avoir répondu à mes doutes, je vais lire le manga qui me permettra alors de me réconcilier avec l’anime aha

            Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.