Contes de Grimm, de Philip Pullman

Contes de Grimm, des Frères Grimm et Philip Pullman, traduit de l’anglais (Grande Bretagne) par Jean Esch, Gallimard Jeunesse, 2014, 496 pages.

L’histoire

Philip Pullman a puisé aux sources d’un patrimoine imaginaire exceptionnel : les contes rassemblés par les frères Grimm il y a deux siècles. Il a choisi cinquante contes, des plus célèbres aux plus rares, pour les raconter à son tour, avec le talent d’un immense conteur d’histoires contemporain.

Note : 5/5

Mon humble avis

Ce livre me faisait envie depuis sa sortie, et lors d’une escapade en Angleterre, alors que je voulais me séparer des quelques livres (£) qui me restaient, je suis tombée sur Grimm Tales à l’aéroport et mon choix était fait. J’avoue que j’étais un peu à côté de la plaque, puisque j’avais compris qu’il s’agissait de réécritures contemporaines des contes de Grimm, sous la plume de Pullman.

Alors, pas du tout, il s’agit « simplement » de nouvelles traductions et de quelques remaniements de la part de Philip Pullman pour corriger ou perfectionner certains contes. C’est également un important travail de recherche, puisque les contes de Grimm ont déjà connus de nombreux remaniements, avec des éléments qui apparaissaient ou disparaissaient selon les éditions. Pullman propose donc ses versions à lui, avec les choix qu’il a dû faire et surtout, ce qui m’a finalement conquise, il donne pour chaque conte ses origines (qui a transmis le conte aux Frères Grimm), sa classification, les réécritures qui en existent ou les œuvres qui s’en approchent. Puis, il commente sur le conte en lui-même, éventuellement sur ses choix ou ce qu’il peut reprocher à l’histoire en question. Il évoque même parfois ce qu’il ferait du conte s’il devait le réécrire en roman, où les personnages ont une réelle dimension et ne sont pas simplement une fonction. Bref, ce n’était pas ce à quoi je m’attendais, mais ce fut en rien une déception !

Cela fait plusieurs fois que je relis des contes de Grimm et je trouve que c’est toujours une bonne expérience, un peu empreinte de nostalgie il est vrai. Et puis, j’ai découvert dans cette sélection des contes que je n’avais jamais lus ! Dont « La souris, l’oiseau et la saucisse » qui mérite bien d’être mentionné ici, rien que pour son titre, d’autant que le conte est aussi glorieux qu’on puisse l’imaginer. L’avantage de ce genre de recueil c’est qu’il se prête à plusieurs modes de lecture : soit on lit un conte de temps en temps, pas forcément dans l’ordre du livre d’ailleurs, ce qui permet de faire durer le plaisir ; soit on lit les contes à la suite. C’est là qu’on peut se rendre compte des lieux communs du genre littéraire qu’est le conte, les éléments qui reviennent assez souvent, parfois avec des variantes.

Si vous aimez les contes, de Grimm ou d’autres, je ne peux que vous conseiller cette lecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s