Outcast T1 : Possession

Outcast T1 : Possession de Robert Kirkman (scénario), Paul Azaceta (dessin), Elizabeth Breitweiser (couleur), Delcourt, 2015, 168 pages.

L’histoire

Kyles Barnes vit reclus dans sa maison, terrassé par un passé douloureux. Il lutte depuis son enfance contre l’emprise de démons sur sa vie et son entourage. Lorsque le révérend de sa ville natale le sollicite pour l’aider à pratiquer un exorcisme, Kyle commence à faire le lien avec la possession de sa mère. Il est sur le point de dévoiler la véritable nature de ses dons, qui vont s’avérer terrifiants.

Note : 5/5

Mon humble avis

Décidément, je commence à avoir une attirance pour l’horreur depuis l’année dernière, alors que ce n’était pas un genre qui me disait plus que ça avant Wytches. Ma rencontre avec Outcast est assez tarabiscotée puisque je l’ai eu dans un Humble Bundle d’Images Comics mais je ne connaissais pas du tout. Je crois même qu’alors, je n’avais pas réalisé que l’auteur, Robert Kirkman, était également celui de The Walking Dead (que je ne lis pas, mais maintenant je connais au moins l’auteur !).

J’avais rapidement lu le résumé d’Outcast en téléchargeant le bundle et quelques semaines plus tard, alors que je cherchais un cadeau pour un ami qui aime beaucoup l’horreur, je me suis dit que ce serait bien de lire quelques planches, voir si ça pourrait l’intéresser. Le premier tome venait de sortir en français chez Delcourt, donc c’était l’occasion. Finalement, j’ai opté pour Sweet Tooth édité chez Urban Comics, principalement parce que je trouve toujours mieux d’offrir une série terminée en VO et avec peu de volumes… Plutôt qu’une série comme Outcast qui n’est pas encore terminée et va probablement continuer sur pas mal de tomes (ce qui n’est pas un mal, mais ça en fait un peu un cadeau empoisonné !). Bref, en lisant les quelques pages de Outcast pour faire du repérage, j’ai été séduite.

Parce que je procrastine même mes lectures, je viens tout juste de lire le premier tome, plusieurs mois après cette première rencontre. Depuis le deuxième tome est sorti en France et une adaptation en série est diffusée depuis juin : Outcast. Je risque fort de me jeter sur les deux, parce que Outcast est un véritable coup de cœur.

Comme le sous-titre l’indique, l’histoire reprend le principe de possession « démoniaque » avec un léger twist puisque le protagoniste, Kyles Barnes, semble à la fois attirer ces possessions (il pense même à un moment donné en être la cause) et capable de les exorciser. Ce premier tome est une introduction, on rencontre donc les principaux personnages et la menace que représentent ces « possessions ». Mais globalement, le mystère reste entier, ce qui nous donne fortement envie de découvrir la suite.

Si le sentiment d’horreur vient de la situation et de l’intrigue, l’ambiance est parfaitement rendue par le dessin et la couleur. C’est sombre, mais juste ce qu’il faut pour rendre la situation inquiétante.

Outcast parle de possession, de démons, voire du diable, mais pas seulement. C’est finalement une réflexion sur le mal, celui qui est flagrant : l’enfant qui se contorsionne et devient différent, violent du jour au lendemain (comme dans L’exorciste en fait) et celui qui se cache, qui reste discret. Comment discerner un criminel assoiffé de sang d’une personne innocente possédée par un esprit ou un démon malveillant ?

Publicités

Un commentaire sur “Outcast T1 : Possession

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s