Wonder Woman : L’Odyssée

Wonder Woman : L’Odyssée, 1ère et 2e partie de Phil Hester et Don Kramer (dessin) et Joe Michael Stracynski, Eaglemoss, 2016 (original : 2010-2011), 176+144 pages.

L’histoire

Alors qu’elle enquête sur d’étranges disparitions, la princesse Diana, héritière des fières Amazones, se retrouve pourchassée par un mystérieux commando. Elle découvre bien vite que ces hommes sont à l’origine de la dévastation de son île, il y a des années, et qu’ils traquent désormais les survivantes. Diana mène alors la contre-attaque pour sauver ses « sœurs », venger sa mère et faire honneur à son surnom de « Wonder Woman ».

Note : 3/5

Mon humble avis

Enfin ! C’est avec ce vingt-deuxième et vingt-troisième tome de la série qu’on a finalement le droit à un récit de Wonder Woman dans la collection Eaglemoss. Alors, il me semble important de rappeler que les comics, j’adore ça, mais j’ai encore de grosses lacunes pour certains personnages (je parle de DC, pour Marvel, c’est l’univers entier qui m’échappe en dehors des X-Men). Je travaille tout doucement à en lire et en apprendre plus, mais au final, c’est la première histoire de Wonder Woman que je lis, donc je ne peux pas comparer ce récit aux autres… Mais je devine que ce n’est pas le meilleur arc de notre princesse Amazone.

De ce que j’ai compris des introductions aux deux tomes (toujours aussi floues chez Eaglemoss…), ce récit est un « What if » en quelque sorte, une histoire qui ne fait pas vraiment partie de la continuité et qui tient seule sur ses deux parties. Dans l’idée, ce serait donc une histoire idéale à lire quand on n’a jamais lu de Wonder Woman, mais finalement j’aurai préféré un récit dans la continuité, puisque des références au passé et différentes aventures du personnage sont faites tout du long : à sa mère, ses sœurs amazones, Steve Trevor, Diana Prince en infirmière… Autant de références que j’ai comprises à force de lecture d’articles sur le personnage, mais je pense bien en avoir raté une flopée !

L’histoire est sympathique, mais finalement, j’ai l’impression que les auteurs ont voulu faire rentrer beaucoup d’éléments dans un seul récit et que ça donne un côté un peu brouillon, fourre-tout, chaotique. Le récit reste intéressant puisqu’on voit Diana évoluer à travers les épreuves et au fur et à mesure qu’elle maîtrise ses pouvoirs, jusqu’à ce qu’elle redevienne « Wonder Woman ».

wonder woman odyssée 3

Par contre, un élément que j’aime sans concession c’est le nouveau design de son costume, ça fait très moderne et très classe à la fois, je suis conquise.

Il me semble que c’est la première fois qu’on a le droit à un peu de paratexte dans cette édition Eaglemoss, avec un mot de Linda Carter, la célèbre actrice ayant joué Wonder Woman à la télévision, pour le premier tome, et des explications des auteurs dans le second. C’est quelque chose que j’aime beaucoup trouver dans mes comics, et il était temps que Eaglemoss en mette !

Publicités

Un commentaire sur “Wonder Woman : L’Odyssée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s