Batman : Cataclysme

Couverture Batman Cataclysme

Titre : Batman – Cataclysme
Auteur : Chuck Dixon, Doug Moench, Devin Grayson et Klaus Janson
Nombre de pages : 464
Date de publication : VO : 1998, VF : 2014
Édition : Urban Comics
Traduction : Jean-Marc Lainé
Synopsis : Un violent tremblement de terre vient de frapper de plein fouet la ville de Gotham City. Tous les habitants attendent de Batman et ses alliés des miracles, mais même le légendaire Chevalier Noir ne peut rien contre les forces incontrôlables de la Nature. Commence alors pour la ville une longue et douloureuse descente aux enfers, faisant d’elle une jungle sans foi ni loi, où le héros masqué est le dernier ambassadeur de la justice.

Avis : ★★★✩✩

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en commençant la lecture de Cataclysme, mais on m’en avait dit du bien, et c’était la première fois que je lisais un crossover. En version papier du moins et j’ai bien aimé. Même si on se rend compte de certaines incohérences quand on passe d’un point de vue à un autre. Si je me souviens bien, le niveau du tremblement de terre sur l’échelle de Richter n’est pas toujours le même. Mais bon, il ne s’agit que de broutilles.

Au début de ma lecture, j’ai trouvé le récit assez lent, comme s’il avait du mal à démarrer. Il me semblait que la narration était assez différente des Batman que j’avais pu rencontrer précédemment. Et puis, j’ai réalisé que ça faisait sens. Dans Cataclysme, Batman et tous les autres (super)héros n’ont pas vraiment d’ennemis à vaincre, pas de mystère à résoudre, rien de ce qui fait les histoires qu’on a l’habitude de lire. Mais c’est là tout l’enjeu : on ne peut pas vaincre un tremblement de terre à coup de batarang ou avec un esprit de détective acéré. On peut seulement faire de son mieux pour venir en aide aux victimes. Ce sentiment d’impuissance revient assez souvent dans cet arc, de la part des différents personnages. Parfois, cela se transforme en désespoir et certains sont à deux doigts d’abandonner, avant de réaliser qu’ils peuvent encore aider Gotham. Même si elle ne sera plus la même.
J’ai particulièrement apprécié le fait de voir quelques brigands, qui décident finalement d’aider leurs prochains.

Ce que j’aime beaucoup dans le crossover c’est le fait de pouvoir découvrir différents coups de crayons, et tous sont très beaux ici, bien sûr, j’ai préféré certains à d’autres.

Par contre, il est question à un moment donné de savoir si le tremblement de terre était naturel ou provoqué par un malfaiteur. Attention spoiler : le malfaiteur en question, bien qu’on ne sache pas de qui il s’agit avant la fin, demande une rançon et s’il ne reçoit pas cette dernière, il déclenchera une autre secousse. Je n’y ai pas cru une seule seconde. C’était assez évident, me semble-t-il, qu’il s’agissait d’un escroc qui tentait de profiter de la situation. Ce qui est un bon élément de narration en soi, mais je trouve dommage qu’on n’ait pas essayé de nous mettre plus dans le doute. Cet élément arrive trop tard dans la narration, un peu comme un cheveu sur la soupe et je pense que c’est pour ça qu’on a du mal à y croire… Fin du spoiler !

Enfin, globalement j’ai beaucoup aimé Cataclysme, sans trouver l’histoire transcendante.

Batman Cataclysme

Publicités

2 commentaires sur “Batman : Cataclysme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s