Juillet 2020 : lectures et revue du web

Camping dans le Verdon, Des livres et les mots, CC BY-NC-ND 4.0

Bilan des lectures de juillet

J’ai assez peu lu de livres papier ce mois de juillet, j’ai principalement rattrapé mon retard de lecture sur des articles que j’avais mis de côté depuis plus ou moins longtemps et j’ai lu énormément de manga en ligne.

J’ai tout de même lu Décarcérer de Sylvain Lhuissier et je recommande vivement cette lecture à toutes les personnes qui s’intéressent aux systèmes judiciaire et pénitentiaire français.

Florilège de chroniques lues

J’ai découvert un nouveau blog de chroniques que j’aime beaucoup, Lectrice des îles, et j’ai particulièrement apprécié son billet sur Why I’m no Longer Talking to White People about Race de Reni Eddo-Lodge.

Sur Les histoires de Lullaby, Magali Lefebvre a chroniqué Les femmes et le pouvoir de Mary Beard et ça donne très envie de découvrir cet ouvrage !

Comme toujours, de très bonnes chroniques sur Planète Diversité, particulièrement celles-ci qui m’ont fait ajouter deux livres à ma liste de lecture : Girl, Serpent, Thorn de Melissa Bashardoust et Amina de Hena Khan.

Revue du web

Poursuivre la lecture de « Juillet 2020 : lectures et revue du web »

Juin 2020 : lectures et revue du web

Bilan des lectures de juin

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais le mois de juin est passé beaucoup trop vite. Du coup je ne sais plus trop ce que j’ai lu ou pas, j’ai l’impression de pas avoir passé énormément de temps avec des livres ce mois-ci… Ceci dit, j’ai enfin lu Le Petit Prince de Saint Exupéry et je comprends un peu mieux pourquoi c’est autant référencé, c’était beau et triste à la fois. J’ai continué la lecture d’un chouette webcomic que j’ai chroniqué, Here U Are de DJun que je recommande vivement ! Et sinon j’ai eu un autre coup de cœur pour la bande dessinée La Fille dans l’écran de Manon Desveaux et Lou Lubie.

Florilège de chroniques lues

Je ne résiste pas à mettre deux chroniques faites par Usva sur Les Miscellanées d’Usva, tout d’abord celle de Ce qui nous sépare écrit et dessiné par Hélène Aldeguer mais aussi Nous étions les ennemis de George Takei (avec Steven Scott, Justin Eisinger et Harmony Becker mais je ne sais pas quel a été leur rôle). Les deux bandes dessinées parlent de racisme de façon tout à fait différente mais j’ai envie de les lire tous deux !

Planète Diversité est toujours de bon conseil, ses « Recommandations de livres avec des personnages Noirs et LGBTQ+ » m’ont permis d’enrichir ma liste de souhaits, de même que sa chronique de Clap When You Land d’Elizabeth Acevedo.

Ce livre fait partie des ouvrages que j’ai très envie de découvrir depuis une petite éternité, et c’est toujours bon de se rappeler pourquoi : La Main gauche de la nuit d’Ursula K. Le Guin a été brillamment chroniqué par Femmes de lettres.

Sur Comics Have the Power, j’ai été convaincue par la chronique de DCeased de Tom Taylor, Trevor Hairsine, James Harren et une multitude d’autres personnes talentueuses, faite par Thomas Savidan et Siegfried « Moyocoyani » Würtz. J’ai vu passer des extraits et ça donnait déjà envie, et bien que je sois pas particulièrement fan d’histoire de zombie, j’ai très envie de lire cette aventure DC ! J’ai aussi beaucoup aimé la chronique que Sonia Dollinger a faite de Harleen, écrit et dessiné par Stjepan Šejić.

Revue du web

Poursuivre la lecture de « Juin 2020 : lectures et revue du web »

Mai 2020 : lectures et revue du web

Randonnée au massif de l’Étoile, Des livres et les mots, CC BY-NC-ND 4.0

Bilan des lectures de mai

J’ai lu assez peu de livres finalement, mais beaucoup d’articles que j’avais mis de côté, et j’ai aussi découvert quelques webcomics dont je parlerai prochainement sur le blog. Comme toujours avec cette saga, un gros coup de cœur pour le cinquième tome de The Expanse : Les Jeux de Némésis de James S. A. Corey.

Florilège de chroniques lues

La chronique des Miscellanées d’Usva à propos du roman Rouge pute de Perrine Le Querrec m’a convaincu de l’ajouter illico presto à ma wishlist. Dans un autre genre, sa chronique de Carolina de Sirlene Barbosa et João Pinheiro était également très intéressante.

Sur Planète Diversité, c’est The House in the Cerulean Sea de T. J. Klune qui m’a donné très envie de découvrir cet univers.

Dans un style tout à fait différent, Maël Rannou, sur La Brèche, a fait un compte rendu du livre Cases-pixels : Une histoire de la BD numérique en France de Julien Baudry et c’était très intéressant.

Revue du web

Poursuivre la lecture de « Mai 2020 : lectures et revue du web »

Avril 2020 : lectures et revue du web

Dans un champ, une femme lit un livre d'où sortent des papillons
Magic Book :: Libro Mágico de Jonathan Emmanuel Flores Tarello, CC BY-NC-ND 2.0

(Hey mais, vous avez vu, je suis à l’heure =D)

Bonne fête du (télé)travail à tou·te·s !

J’ai décidé de m’écarter un peu du rendez-vous que je faisais jusque là, le « Je balance tout » créé par Lupiot du blog Allez vous faire lire. Non pas qu’il n’étais pas intéressant (vu que je l’ai suivi bien longtemps, clairement ce n’est pas ça), mais au fur et à mesure du temps je l’ai adapté pour qu’il convienne plus à ce que j’ai envie de faire. Même si certaines idées se recoupent, quand je vois le rendez-vous original, il a bien fallu que je réalise que ce que je fais s’apparente plus à une « revue du web » comme on dit.

Bilan des lectures d’avril

Que du top ce mois-ci ! La série des Descender de Jeff Lemire et Dustin Nguyen, que j’ai relue pour chroniquer le dernier tome, est un superbe récit de science-fiction avec des illustrations magnifiques et des personnages attachants. Dans un genre similaire mais sur un autre médium, j’ai complètement adoré Les Feux de Cibola, le quatrième tome de la saga de romans SF The Expanse de James S. A. Corey (la chronique devrait arriver la semaine prochaine).

Et enfin, j’aime toujours autant le manga The Promised Neverland de Kaiu Shirai et Posuka Demizu, avec mention spéciale pour le dixième tome.

Florilège de chroniques lues

Je le vois tourner sur la blogosphère depuis un moment, mais Thomas Savidan de Comics have the Power m’a rappelé de l’ajouter à ma wishlist avec sa chronique du Cercle du Dragon-thé de Katie O’Neil.

En jeunesse, c’est souvent Arcanes Ouvertes qui est de très bon conseil et cette fois-ci c’est pour L’Héritier des Draconis Tome 1 : Draconia de Carina Rozenfeld, de quoi avoir envie d’embarquer à dos de dragons vers une aventure palpitante !

On reste avec des dragons, mais cette fois-ci dans une société matriarcale avec Le chant des cavalières de Jeanne Mariem Corrèze : je n’avais potentiellement pas besoin de plus d’éléments que ça pour avoir envie de le lire, mais si c’est votre cas, je ne doute pas que cette chronique de Magali Lefebvre sur Les histoires de Lullaby vous convaincra.

Planète Diversité a produit de nombreuses chroniques qui ont augmenté ma wishlist également mais si je devais n’en choisir qu’une ce serait celle de Nottingham: The True Story of Robyn Hood d’Anna Burke. Déjà, parce que je suis convaincue par sa chronique mais le fait que ça parle de la légende de Robin Hood / Robyn Hode, dont j’avais eu l’occasion d’étudier le récit du xve siècle à la fac, est un bonus non négligeable !

On part vers le Japon avec Konbini de Sayaka Murata chroniqué par Morgane Marechal sur Deuxième Page : « Konbini de Sayaka Murata, ou la violence ordinaire de l’injonction à la normalité », c’est aussi glaçant que tentant.

Enfin, du côté de la non-fiction, une lecture critique de Caliban et la Sorcière : Femmes, corps et accumulation primitive de Silvia Federici a été faite par Fanny Portalier sur Genre, littératures, cultures. Depuis le temps que je veux lire ce livre, en attendant c’est toujours très intéressant d’en lire un compte rendu aussi détaillé.

Revue du web

Poursuivre la lecture de « Avril 2020 : lectures et revue du web »