Avec, sans ou contre. Critiques queers/féministes de l’État, dirigé par Cornelia Möser et Marion Tillous

Avec, sans ou contre. Critiques queers/féministes de l’État, dirigé par Cornelia Möser et Marion Tillous, Éditions iXe, « Racine de iXe », 2020, 296 pages.

L’histoire

L’État, après avoir pourtant pris soin de bien séparer espace privé et espace public, s’immisce dans nos intimités avec la plus parfaite indiscrétion.

De quoi l’État se mêle-t-il ? Comment et pourquoi va-t-il fourrer tantôt la main droite de la répression, tantôt la main gauche de l’action sociale dans nos identités de genre et nos sexualités ? Existe-t-il seulement un grand corps qui relie ces deux mains ? Il pourrait s’agir d’une fiction montée de toutes pièces, d’un discours de pouvoir ou encore d’une relation sociale et politique matérialisée. Car cette figure change dans le temps et dans l’espace, et, selon les circonstances, elle s’avère soit utile pour la critique, soit au contraire elle devient intimidante et bloquante pour l’action collective.

Ce recueil invite à la discussion sur les compréhensions queers/féministes de l’État et les stratégies à en déduire pour s’émanciper.

Avec des contributions de Cornelia Möser, Davina Cooper, Rada Iveković, Perrine Lachenal, Birgit Sauer, Marion Tillous, Jana Tschurenev.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Avec, sans ou contre. Critiques queers/féministes de l’État, dirigé par Cornelia Möser et Marion Tillous »