Caresser le velours, de Sarah Waters

Tipping the Velvet, de Sarah Waters, Virago, 2018 (publication originale : 1998), 480 pages.

L’histoire

Nancy, jeune vendeuse d’huîtres sur la côte du Kent, voit sa vie basculer lorsqu’elle tombe amoureuse de Kitty, une chanteuse de music-hall aux allures de dandy. Bien décidée à vivre sa passion, Nancy la suit à Londres et s’embarque pour une incroyable épopée dans le West End, quartier énigmatique et inquiétant qui ne prend tout son sens que sous les feux de la rampe.

Note : 3 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Caresser le velours, de Sarah Waters »

Mooncakes, de Wendy Xu et Suzanne Walker

Mooncakes, de Wendy Xu et Suzanne Walker, lettrage de Joamette Gil, Oni Press, 2019, 256 pages.

L’histoire

Une histoire d’amour et de démons, de famille et de sorcellerie. Nova Huang en sait plus sur la magie que la moyenne. Elle travaille à la librairie de ses grands-mères, où elle les aide à prêter des livres de sorts et à enquêter sur tous les événements surnaturels de leur ville de Nouvelle-Angleterre.

Une nuit fatidique, elle suit les rapports d’un loup blanc dans les bois, et elle tombe sur l’inattendu : son amour d’enfance, Tam Lang, combattant un démon cheval dans les bois. En tant que loup-garou, Tam a erré d’un endroit à l’autre pendant des années, incapable de se sentir à l’aise dans une ville. Leurs sentiments latents sont ravivés sur fond de sorcellerie, de magie non testée, de rituels occultes et de liens familiaux anciens et nouveaux dans ce conte enchanteur de découverte de soi.

Note : 5 sur 5.

♥ Coup de cœur ♥

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Mooncakes, de Wendy Xu et Suzanne Walker »

Les Vilaines, de Camila Sosa Villada

Las Malas, de Camila Sosa Villada, TusQuets Editores, Colección Andanzas, 2021 (première édition 2020), 229 pages.

L’histoire

La Tante Encarna porte tout son poids sur ses talons aiguilles au cours des nuits de la zone rouge du parc Sarmiento, à Córdoba, en Argentine. La Tante – gourou, mère protectrice avec des seins gonflés d’huile de moteur d’avion – partage sa vie avec d’autres membres de la communauté trans, sa sororité d’orphelines, résistant aux bottes des flics et des clients, entre échanges sur les derniers feuilletons télé brésiliens, les rêves inavouables, amour, humour et aussi des souvenirs qui rentrent tous dans un petit sac à main en plastique bon marché. Une nuit, entre branches sèches et roseaux épineux, elles trouvent un bébé abandonné qu’elles adoptent clandestinement. Elles l’appelleront Éclat des Yeux.

Premier roman fulgurant, sans misérabilisme, sans auto-compassion, Les Vilaines raconte la fureur et la fête d’être trans. Avec un langage qui est mémoire, invention, tendresse et sang, ce livre est un conte de fées et de terreur, un portrait de groupe, une relecture de la littérature fantastique, un manifeste explosif qui nous fait ressentir la douleur et la force de survie d’un groupe de femmes qui auraient voulu devenir reines mais ont souvent fini dans un fossé. Un texte qu’on souhaite faire lire au monde entier qui nous rappelle que « ce que la nature ne te donne pas, l’enfer te le prête ».

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Les Vilaines, de Camila Sosa Villada »

Une histoire de genres : Guide pour comprendre et défendre les transidentités, de Lexie

Une histoire de genres : Guide pour comprendre et défendre les transidentités, de Lexie, Marabout, 2021, 286 pages.

L’histoire

À l’heure où les questions de genre et d’identité sont de plus en plus présentes dans l’espace public, voici un guide qui déconstruit tous les préjugés, les abus de langage, les non-sens liés aux transidentités, afin de mieux les comprendre et de donner les armes pour s’en émanciper . Car si être trans est une histoire de rapport de soi à soi, de prise de conscience individuelle, c’est aussi un rapport à des normes et constructions sociales, culturelles et historiques.

Véritable prolongement du compte Instagram sur lequel Lexie s’emploie avec patience et grande rigueur à éduquer sur les questions de genre, ce livre est une vraie boussole et un outil d’empowerment pour les personnes trans qui sont souvent isolées, moquées, stigmatisées et font l’objet de violences extrêmes ; mais aussi pour les non trans, concernés ou non, car au-delà des transidentités, c’est sa propre place dans la société et le traitement des différences qu’il s’agit de questionner.

Note : 5 sur 5.

♥ Coup de cœur ♥

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Une histoire de genres : Guide pour comprendre et défendre les transidentités, de Lexie »

Women who do stuff, Numéro 2 : La famille

Women who do stuff, Numéro 2 : La famille, 2020, 156 pages.

L’histoire

Plus de 60 journalistes, autrices, illustratrices et photographes explorent le thème de la famille dans une perspective féministe, politique et engagée.

Nous allons vous parler de ce que nos grands-mères nous ont transmis, des femmes à qui un parcours PMA est interdit, de l’obligation ou non du pardon, des luttes quotidiennes que vivent les mères incarcérées, de coming out joyeux, de poupées, de tricot, et de biens d’autres sujets encore.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Women who do stuff, Numéro 2 : La famille »

Angelina et June, de Yves-Marie Clément

Angelina et June, de Yves-Marie Clément, Talents Hauts, 2020, 112 pages.

L’histoire

June a grandi sur l’île aux Goélands, élevée par sa grand-mère, Ma. Sauvage, la jeune fille ne se sent jamais mieux que seule sur la plage ou dans la nature et entretient un lien distant avec la religion qui imprègne toute la vie de l’île.
Un soir, sur la plage, elle allume un feu dont l’éclat attire une chaloupe qui vient se briser sur les rochers voisins. Au beau milieu de l’écume, une jeune femme apparaît. Après avoir repris des forces, Angelina raconte à June son histoire et la raison de son voyage, June l’aide à se cacher : sur l’île aux Goélands, on n’aime pas les étrangers. Les jours passent qui voient l’amour naître entre les jeunes filles.

Note : 1 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Angelina et June, de Yves-Marie Clément »

Women who do stuff, Numéro 1 : Internet

Women who do stuff, Numéro 1 : Internet, 2019, 110 pages.

L’histoire

Plus de 50 journalistes, autrices, illustratrices et photographes pour vous parler d’internet en long, en large et en travers. On vous propose des articles sur les rencontres, la littérature, la pollution digitale, la gynécologie, la sororité, la tech, et un dossier central sur le cyberharcèlement et ses conséquences.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Women who do stuff, Numéro 1 : Internet »

Love My Life, de Ebine Yamaji

Love My Life, de Ebine Yamaji, traduit du japonais (Japon) par T. de B., Asuka, 2004 (VO : 2001), 200 pages.

L’histoire

Ichiko Izumiya est une jeune étudiante en anglais, qui souhaite marcher dans les pas de son père, traducteur de romans américains branchés. Elle se décide enfin à lui avouer qu’elle est amoureuse d’Eriko, une étudiante en droit.
Ichiko va tenter de vivre son homosexualité en paix et être amenée à s’interroger sur la nature de sa relation : est-elle réellement homosexuelle ou simplement amoureuse d’un être sensible qui se trouve être du même sexe qu’elle ?

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Love My Life, de Ebine Yamaji »

La Fille dans l’écran, de Manon Desveaux et Lou Lubie

Couverture La Fille dans l'écran de Lou Lubie et Manon Desveaux

La Fille dans l’écran, de Manon Desveaux et Lou Lubie, Marabout, « MARAbulles », 2019, 190 pages.

L’histoire

Coline vit en France et rêve de devenir illustratrice. Ses recherches d’inspiration la conduisent à contacter Marley, une photographe installée à Montréal. De son côté, Marley a abandonné sa passion pour la photo pour se laisser porter par une vie sociale trépidante : un job alimentaire, un amoureux québécois…

Les deux jeunes femmes que tout oppose vont tisser sur internet un lien plus fort que la distance et le décalage horaire, qui va grandir de façon troublante jusqu’à la rencontre…

Note : 5 sur 5.

♥ Coup de cœur ♥

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « La Fille dans l’écran, de Manon Desveaux et Lou Lubie »

Du mensonge, de Tommi Parrish

Du mensonge, de Tommi Parrish, traduit de l’anglais (États-Unis) par Adel Tincelin, Cambourakis, 2018 (VO : 2018), 130 pages.

L’histoire

Du mensonge met en scène les retrouvailles de deux vieux amis de lycée, autrefois très proches, mais que la vie a séparés.
Le temps d’une nuit, Tim et Cleary vont évoquer leurs vies actuelles mais aussi le passé, leurs échecs sentimentaux, les questionnements sur leur sexualité.

Note : 4 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Du mensonge, de Tommi Parrish »