La Horde du Contrevent T1 : Le cosmos est mon campement

 

La Horde du Contrevent T1 : Le cosmos est mon campement, dÉric Henninot et Gaétan Georges (couleur), Delcourt, collection « Néopolis », 2017, 80 pages.

L’histoire

Après une formation impitoyable, et alors qu’ils étaient encore enfants, ils ont quitté Aberlaas, la cité des confins. Leur mission : marcher d’ouest en est jusqu’à atteindre l’Extrême-Amont, source mythique du vent qui balaye leur monde jour et nuit, sans trêve ni répit. Ils sont la 34Horde du Contrevent. Golgoth ouvre la marche ; derrière lui, Sov, le scribe, sur les épaules duquel l’avenir de la Horde tout entière va bientôt reposer…

Note : 5/5

Poursuivre la lecture de « La Horde du Contrevent T1 : Le cosmos est mon campement »

La Horde du Contrevent, d’Alain Damasio

La Horde du Contrevent, dAlain Damasio, Folio SF, 2017 (originale : 2004), 700 pages.

L’histoire

« Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu’un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s’y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d’eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu’en Extrême-Aval ait été formé un bloc d’élite d’une vingtaine d’enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueule, leur vie durant, le vent jusqu’à sa source, à ce jour jamais atteinte : l’Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m’appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l’éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l’azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l’ultime. »

Note : 5/5 ♥ Coup de cœur

Poursuivre la lecture de « La Horde du Contrevent, d’Alain Damasio »

Rencontre avec Alain Damasio et Éric Henninot

IMG_20171204_071639[1]

À l’occasion de la sortie de l’adaptation en bande dessinée de La Horde du Contrevent, la librairie marseillaise Maupetit organisait une rencontre avec l’auteur du roman original, et le dessinateur / scénariste de l’adaptation BD. Comme de nombreuses choses intéressantes ont été dites, j’en ai profité pour prendre des notes afin de vous rapporter quelques uns de leurs propos.

La genèse du projet d’adaptation

Éric Henninot a réussi à convaincre Alain Damasio d’adapter son œuvre après maintes discussions : en effet, jusqu’ici son trait (notamment dans XIII Mystery), ne correspondaient pas du tout à ce qu’imaginait Damasio. Éric n’était pas surpris de cette réponse : ce n’était pas avec le même style qu’il comptait aborder La Horde du Contrevent, au contraire, il avait bien dans l’intention de faire évoluer son dessin vers plus de mouvement et d’espace, exactement ce qui conviendrait pour cette adaptation. Pourtant, cette évolution de style n’est pas seulement due à La Horde : il s’agissait d’un changement logique et nécessaire pour le dessinateur. Éric Henninot a alors proposé le projet pour une résidence d’auteur·rice et cela a été accepté : en est sorti la première version du scénario. Il précise que c’est le projet le plus personnel qu’il ait fait jusque là.

Pour Alain Damasio, il était primordial de laisser à Éric la liberté d’adapter et de créer sa propre œuvre. Bien qu’il lui ait fait des retours sur les différentes versions des scénarios, il ne voulait pas que ces retours soient bloquants, d’autant qu’il avait déjà eu l’occasion d’imaginer un scénario en ayant travaillé sur l’adaptation en film pendant un an. Il a la même philosophie pour d’autres adaptations, notamment théâtrales, de ses œuvres et il n’hésite pas à dire aux artistes de faire comme s’il n’était pas vivant et de trahir le roman de départ, tant que la trahison est de qualité.

Pour autant, Éric est si attaché au livre, qu’il n’a pas l’intention de changer l’histoire, tout en gardant son désir créatif. Il préfère profiter d’intrigues secondaires qui étaient seulement esquissées dans le roman et de les creuser comme il l’entend. L’adaptation est prévue en six tomes, avec par exemple le deuxième qui montrera les Fréoles et la flaque de Lapsane ; le troisième nous amènera à Alticcio et les derniers tomes nous montreront le Camp Bòban, Norska et la fin.

La bande dessinée

En plus de changer de style au moment de la création de La Horde du Contrevent en bande dessinée, Éric Henninot a également évolué dans ses manières de dessiner puisqu’il est passé à la tablette graphique pour l’encrage. Cela lui a permis de gagner beaucoup de temps et d’alléger le travail, qui était assez considérable puisqu’il s’occupe à la fois du scénario, du dessin, de l’encrage et de la couleur. Travailler de façon numérique lui permet de dessiner un seul storyboard puis de faire l’encrage.

Poursuivre la lecture de « Rencontre avec Alain Damasio et Éric Henninot »