Du mensonge, de Tommi Parrish

Du mensonge, de Tommi Parrish, traduit de l’anglais (États-Unis) par Adel Tincelin, Cambourakis, 2018 (VO : 2018), 130 pages.

L’histoire

Du mensonge met en scène les retrouvailles de deux vieux amis de lycée, autrefois très proches, mais que la vie a séparés.
Le temps d’une nuit, Tim et Cleary vont évoquer leurs vies actuelles mais aussi le passé, leurs échecs sentimentaux, les questionnements sur leur sexualité.

Note : 4 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « Du mensonge, de Tommi Parrish »

Ne suis-je pas une femme ? de bell hooks

Ne suis-je pas une femme ?, de bell hooks, traduit de l’anglais (États-Unis) par Olga Potot, Cambourakis, 2015 (originale : 1981)224 pages.

L’histoire

« Ne suis-je pas une femme ? », telle est la question que Sojourner Truth, ancienne esclave, abolitionniste noire des États-Unis, posa en 1851 lors d’un discours célèbre, interpellant féministes et abolitionnistes sur les diverses oppressions subies par les femmes noires : oppressions de classe, de race, de sexe. Héritière de ce geste, bell hooks décrit dans ce livre devenu un classique les processus de marginalisation des femmes noires et met en critique les féminismes blancs et leur difficulté à prendre en compte les oppressions croisées. Un livre majeur du « black feminism » enfin traduit plus de trente ans après sa parution ; un outil nécessaire pour tou·te·s à l’heure où, en France, une nouvelle génération d’afro-féministes prend la parole.

Note : 5/5 ♥ Coup de cœur

Poursuivre la lecture de « Ne suis-je pas une femme ? de bell hooks »