The Heroic Legend of Arslân T1, de Hiromu Arakawa

The Heroic Legend of Arslân T1, de Hiromu Arakawa et Yoshiki Tanaka, traduit du japonais par Fabien Vautrin & Maiko_O, Kurokawa, 2020 (VO : 2014), 232 pages.

L’histoire

À la frontière de l’Orient et de l’Occident se trouve le prospère royaume de Parse, tenu d’une main de fer par le redoutable roi Andragoras. Avec sa frêle carrure et son maniement approximatif des armes, difficile pour le jeune prince Arslân de revendiquer son statut d’héritier du trône. Alors âgé de 14 ans, il va prendre part à sa première bataille afin de repousser l’envahisseur dans la plaine d’Atropathènes. Un jour marqué du sceau de l’infamie qui fera basculer à jamais son destin et celui du royaume de Parse.

Note : 5 sur 5.

Mon humble avis

Poursuivre la lecture de « The Heroic Legend of Arslân T1, de Hiromu Arakawa »

Klaw T1 : Éveil, de Ozanam et Joël Jurion

Klaw T1 : Éveil, de Ozanam (scénario) et Joël Jurion (illustrations), Le Lombard, 2013, 48 pages.

L’histoire

Depuis ses 10 ans, Ange Tomassini traîne un lourd secret : quand il est menacé, il lui arrive de se transformer en homme-tigre, pour un résultat sanglant… Mais rien n’est avéré, et le jeune homme ignore qu’en réalité, si tous le craignent, c’est parce que son père est l’un des plus gros mafieux de la ville. Il lui reste beaucoup à apprendre sur sa « Famiglia », et sur Dan, son mystérieux garde du corps…

Note : 3/5

Poursuivre la lecture de « Klaw T1 : Éveil, de Ozanam et Joël Jurion »

C.O.W.L.

C.O.W.L.Titre : C.O.W.L. Tome 1
Auteurs : Kyle Higgins et Alec Siegel
Dessinateurs : Stéphane Perger et Rod Reis
Traduction : Alex Nikolavitch
Date de publication : 18 mars 2016
Édition : Urban Comics
Pages : 209
ISBN : 9782365775656
Synopsis : Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Geoffrey Warner, Reginald Davis et Paul Braddock, respectivement connus sous les pseudonymes de Grey Raven, Blaze et Sparrow, créèrent avec la municipalité de Chicago le premier syndicat historique de super-héros : le Chicago Organized Workers League . Nous sommes aujourd’hui en 1962. Warner et le C.O.W.L. doivent affronter leur pire ennemi : l’indifférence du grand public. Après avoir neutralisé le dernier super-vilains et mis un terme à la Guerre Froide, les héros vont devoir prouver leur utilité aux habitants de Chicago tout en déjouant les tensions et luttes de pouvoir qui gangrènent l’organisation depuis des années.

Avis : ★★★★✩

Poursuivre la lecture de « C.O.W.L. »

Ewilan T1 – D’un monde à l’autre en BD

La Quête d'Ewilan T1 BDTitre : D’un monde à l’autre
Série : La quête d’Ewilan
Auteurs : Pierre Bottero, Lylian
Dessinateur : Laurence Baldetti
Date de publication : 2013
Édition : Glénat
Pages : 72
ISBN : 9782723491648
Synopsis : La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre par accident dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là, des créatures menaçantes, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme décisive dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité.

Avis : ★★★★✩

Ceci est l’adaptation en bande dessinée de la série de romans « La quête d’Ewilan » de Pierre Bottero. Le premier tome faisait partie de la sélection numérique du 48H BD et puisque j’ai lu et chroniqué le roman récemment, ça me semblait être l’occasion en or de m’y replonger d’une autre manière. Du coup j’ai testé Sequencity pour la première fois et ce fut une bonne expérience, malgré des planches un poil flou et ma connexion Internet qui coupait toutes les deux minutes (mais ça, Sequencity n’y peut rien)…

Poursuivre la lecture de « Ewilan T1 – D’un monde à l’autre en BD »

Harley Quinn T1 : Complètement marteau

Harley Quinn T1 Complètement marteauTitre : Harley Quinn T1 Complètement marteau
Auteurs : Amanda Conner et Jimmy Palmiotti
Dessinateur : Chad Hardin (principalement)
Traduction : Benjamin Rivière
Date de publication : 2015
Édition : Urban Comics
Pages : 232
ISBN : 9782365777681
Synopsis : L’ancienne psychiatre Harleen Quinzel n’est pas le genre de femme à se satisfaire d’une vie convenable et tranquille. Elle fuit la routine comme la peste et cherche par tous les moyens à faire de sa vie une aventure. Sa toute fraîche installation à Coney Island est donc l’occasion rêvée d’en commencer un nouveau chapitre ! Avec son entrée fracassante dans l’équipe locale de roller derby, l’approche de la Saint-Valentin et la découverte d’un contrat mis sur sa tête, la pétillante Harley Quinn aura beaucoup à faire.

Avis : ★★★★★

J’avais bien évidemment, déjà entendu parler de la sortie de cette nouvelle série consacrée à Harley Quinn. J’en avais entendu beaucoup de bien d’ailleurs, surtout du premier tome (un peu moins pour la suite) mais je n’avais pas encore eu le temps de me pencher dessus, je n’avais donc aucune raison d’hésiter avant de me précipiter sur cette nouvelle édition pour le 48H BD. Je ne suis pas déçue ! Ce n’est pas seulement une question de prix, si je l’avais payé au tarif « normal », j’aurai été tout autant ravie.

Poursuivre la lecture de « Harley Quinn T1 : Complètement marteau »

48H BD 2016

logo_48hbdLa semaine dernière, c’était le 48H BD, un événement de deux jours, pendant lesquels une sélection de bande dessinée est vendue dans les librairies, pour la modique somme de 1 € par exemplaire ! Les revenus permettent en plus d’offrir des BD aux bibliothèques et aux écoles, jusqu’au lycée. Une bonne action donc qui rend de plus la BD très accessible à la lecture. J’avais déjà participé à l’édition de l’année dernière (que j’avais commentée dans un billet) et niveau éditorial, j’ai trouvé cette édition encore plus réussie. En plus, toutes les BD ont été vendues donc ça fait plaisir de voir une opération qui fonctionne.

Cette année, 13 titres étaient disponibles en papier et onze en version numériqueHarley Quinn T1 Complètement marteau (dont 4 faisaient également parti de la sélection papier). J’ai craqué pour quatre livres, deux en papier et deux en numérique et j’ai pu avoir ceux qui me faisaient de l’œil puisque cette année, je suis allée en librairie dès le vendredi midi pour être sûre de trouver mon bonheur ! En papier, j’ai pris La guerre du retour contre attaque de Thierry Vivien, édité par les éditions Jungle et Harley Quinn T1 – Complètement marteau, avec Amanda Conner et Jimmy Palmiotti au scénario et (principalement) Chad Hardin au dessin, chez Urban Comics bien sûr. Pour la sélection numérique, j’ai craqué sur La quête d’Ewilan T1 – D’un monde à l’autre dessiné par Laurence Baldetti et édité chez Glénat, et C.O.W.L. écrit par Kyle Higgins avec Rod Reis au dessin, chez Urban.

Poursuivre la lecture de « 48H BD 2016 »

Mes impressions sur… 48H BD

DSCN7178Il est intéressant de revenir sur l’événement 48H BD, qui semble avoir été un franc succès. En tous cas, de mon côté, quand je suis partie en quête du Batman dans les librairies de Marseille samedi après-midi… Je suis rentrée bredouille (et très déçue). Enfin, par « les librairies » j’entends une librairie spécialisée BD / Comics / Manga, une librairie indépendante et une Fnac. Il leur restait plus ou moins de stock mais plus du tout de Batman. Coïncidence heureuse, le dimanche je suis allée au musée du Mucem et en parcourant les rayons de leur librairie j’ai pu voir qu’ils faisaient des prolongations du 48H BD et que, miracle ! il leur restait un exemplaire de Batman. Morale du week-end : allez dans vos librairies le vendredi, et si vous travaillez, levez vous tôt le samedi.

Ceci dit, je suis assez contente que ça ait eu autant de succès puisque ça promeut la BD dans tous ses genres et participe aux dons de ces dernières dans les bibliothèques et écoles. J’ai appris qu’il s’agissait de la troisième édition de l’événement et je suis assez étonnée de ne pas en avoir entendu parlé avant… Même cette année, c’est grâce au site Actualitté que j’ai été mise au courant, mais personne autour de moi ne semblait connaître. Ce qui est bien dommage !

Je ne peux pas parler pour toutes les publications mais pour Batman, j’ai trouvé l’édition bien faite. Il est toujours difficile de rentrer dans un univers aussi vaste que celui du Dark Knight, mais ici, le contexte est présenté pour remettre les choses à leur place et offrir une seule histoire dans son entièreté. C’est du beau papier, Urban Comics fait toujours du super bon boulot donc rien à redire.

Saga chap 1
Couverture de Saga, chapitre 1

Pour l’événement côté numérique… J’avoue n’avoir pas compris. J’ai personnellement craqué pour Saga, comme je l’avais annoncé dans mon billet précédent et si l’histoire ne m’a pas déçue (mais plutôt mis l’eau à la bouche !), je reste perplexe quant à la procédure de l’opération. Les BDs numériques étaient à acheter sur Izneo. En fait, on va corriger ça tout de suite : pas acheter mais louer. Parce que oui, le fichier n’est pas sur votre ordinateur mais sur la plateforme d’Izneo (en jargon, avec des DRM). Donc oui, j’ai pu lire mon chapitre et je peux le relire aujourd’hui si je veux. En revanche, si Izneo ferme pour une quelconque raison, pfiout ! Plus de Saga et j’aurai payé 0,99 € pour rien (pas que la somme soit gargantuesque, mais dans le principe…). Impossible également de prêter mon superbe Saga si je veux le faire découvrir à quelqu’un. Pire encore : l’achat ne correspond qu’à un chapitre (un long, certes, 50 pages, mais qu’un chapitre).

Résumons. Mon Batman ? Pour 1 €, je peux le prêter, le lire quand je veux tant que je l’ai entre les mains et j’ai eu le droit à cinq chapitres (144 pages) de comics. Mon Saga ? Pour 0,99 €, je l’ai loué, je peux pas le prêter, si Izneo ferme je ne l’aurai plus et j’ai eu le droit à un chapitre (50 pages).

Loin de moi l’idée de clamer m’être faite arnaquer (quoi qu’il en soit, c’était pour une bouchée bonne baguette de pain, une bonne action et deux bonnes lectures !), simplement je ne comprends pas. Les deux offres ne sont absolument pas équivalentes. Je désapprouve des DRM au plus haut point, mais en plus, on n’a pas la même quantité de comics. Je ne sais pas ce qu’il en est des autres publications ou si c’est simplement Saga qui s’est vu raccourcir.

Pour résumer : fabuleuse opération, je vais en parler autour de moi et y participer à nouveau l’année prochaine mais pourquoi on fait n’importe quoi avec le numérique ?

PS : Puisqu’on parle comics, Urban Comics vient de sortir un « Guide Urban Indies » pour découvrir les comics indépendants, avec des previews et des extraits entre autres choses. Vous pouvez télécharger le PDF gratuitement ici.

48H BD

logo_48hbdPour les amateurs de bandes dessinées et comics, aujourd’hui et demain (les 3 et 4 avril) ont lieu les 48h BD ! Le principe est simple : dans les librairies participantes, vous pourrez acheter des BDs au prix presque symbolique de 1 €. Les revenues permettront en plus d’offrir des bandes dessinées aux écoles et bibliothèques. Donc vous vous faites plaisir pour une somme modique et vous faites un bonne action. 12 bandes dessinées sont disponibles, dont des classiques comme Le Chat et Spirou et Fantasio mais j’avoue m’y connaître très peu en BD franco-belge. En revanche, côté comics, nous avons un Batman et plus particulièrement l’arc « Vendetta ». Il y a également une offre numérique, 12 autres volumes pour 0,99 € chacun et cette fois-ci on y trouve le premier volume de Saga pour les comics. Je vais pour ma part, me précipiter dessus puisque j’en entends du bien depuis longtemps et que je suis impatiente de découvrir cet univers.

Si vous voulez découvrir ça, rendez vous sur le site 48h BD et/ou sur leur Facebook pour avoir plus d’informations et vérifier si votre librairie indépendante préférée (de préférence) participe à l’événement. Bonne lecture à tous !