Ray Gunn & Starburst

Note : 5/5

Mon humble avis

Comme j’ai déjà pu en parler sur le blog, j’écoute énormément de livres audios et de podcasts en tous genres. Je ne sais même plus comment j’ai pu tomber sur ce podcast particulier, peut-être dans un top… Toujours est-il, l’histoire présentée m’intéressait et il se trouve que la réalisation est si bien faite qu’on aurait presque l’impression de voir les aventures des personnages se dérouler sous nos yeux.

Bon, de quoi ça parle ? On suit deux « héros », Ray Gunn et Starburst, (même si Ray n’a pas grand chose d’un héros…) à travers la galaxie afin de sauver veuves et orphelins (pas vraiment) et de combattre le mal (disons qu’ils essaient). Vous l’aurez compris, c’est une histoire pleine d’humour, où les lieux communs sont inversés puisque Starburst n’a rien d’une demoiselle en détresse et c’est même elle qui vient en aide à Ray le plus souvent. La narration en elle-même est hilarante : les personnages n’arrêtent pas d’interrompre la narratrice pour la corriger ou donner leur version des faits, ce qui nous permet déjà d’en apprendre beaucoup sur les caractères des personnages. J’ai particulièrement apprécié le moment où la narratrice parle de Starburst comme la sidekick de Ray… et ce dernier la corrige très vite : si l’un d’eux devait avoir le rôle de sidekick, ce serait sans conteste Ray ! 

Le récit tient en une série de six épisodes d’une vingtaine de minutes et les acteurs sont fantastiques, impossible de lâcher l’écoute. Aventures, vaisseaux spatiaux, références à la pop-culture, vous trouverez tout ça et bien plus, dont une armure robotisée qui aime râler. Si ça ne vous séduit pas, je n’ai vraiment plus d’arguments… Tout est téléchargeable gratuitement sur leur site, bonne écoute 😉

La Voix des Bulles

Bannière La Voix des Bulles
Bannière de La Voix des Bulles, reprise avec leur permission. Crédits : Yaw.

J’ai déjà pu parler sur le blog de mon obsession pour les productions audios, qu’il s’agisse de livres audios, de sagas audios ou, bien sûr, de podcasts en tous genres. Il y a tellement de perles dans ces derniers, que ce serait fort égoïste de ma part de ne pas partager tout ça. Et on commence par La Voix des Bulles. Pas seulement parce qu’ils m’ont invitée hein, même si ça permet de confirmer qu’ils sont chouettes, mais j’avais dans l’intention de présenter le podcast dans un billet depuis… un moment. Okay, depuis presque un an, je suis à la bourre et c’était l’occasion.

De quoi ça cause ?

Au cas où un doute planait encore, de bandes dessinées. En tous genres : franco-belge, comics, manga, jeunesse, science-fiction, aventure, humour… Bref, ils aiment ça et ils en connaissent un rayon. D’ailleurs, « ils » c’est One Eyed Pied, Tio et Thisaak (prétendument docteur). Pour partager leur savoir, leurs coups de cœur, leurs coups de gueule et même des interviews, ils ont plusieurs émissions. Parce que oui, en plus d’être passionnés, ils sont organisés.

Le One Eyed Club (OEC pour les intimes) est une émission de chronique, de BDs en tous genres donc mais pas seulement. Ça parle aussi crowdfunding et webcomics. Pour les personnes qui n’ont pas l’occasion de lire autant de BD qu’elles aimeraient et qui veulent faire un peu le tri dans la masse grandissante de publications, le One Eyed Club vous sera d’une grande aide tous les quinze jours pour repérer ce qui pourra vous plaire et ce qui n’est pas fait pour vous. Cela signifie aussi que, si vous avez des problèmes financiers, fuyez. Parce que votre pile à lire, que vous voulez faire baisser depuis des mois ? Oubliez. Votre liste de souhait qui nécessiterait déjà une quinzaine de vies pour goûter à tout ce qui vous fait envie ? Deviendra infinie. Votre challenge « zéro-achat » pour faire diminuer la pile à lire susmentionnée ? Va falloir s’accrocher très très fort. Bref, ça permet d’écarter certaines publications, mais surtout ça donne envie d’en découvrir énormément. L’émission a aussi des Hors Séries qui consistent principalement en des entretiens avec des artistes liés au festival Des Calanques et des Bulles.

Si vous êtes fauchés et que vous ne voulez prendre aucun risque, restez là quand même. La Splash Page est « une émission de débats, d’analyses et d’interviews autour de la BD, au rythme et à l’intelligence aléatoire (mais plutôt mensuel) » selon eux-mêmes. En tous cas, les sujets sont très intéressants et variés, mes préférés étant l’épisode sur la BD numérique avec une interview de Samuel Petit, co-fondateur de Sequencity, celui sur le TurboMédia, et un autre sur la BD Rock & Stone avec les auteurs invités et ça parle aussi de Creative Commons. Mais en vrai je les aime tous donc allez vérifier ça. Il y a aussi des Hors Séries dont une interview de Wandrille, des éditions Warum-Vraoum et un autre hors série avec une interview de ClemKlé et Balak sur le TurboMédia. Ça vous fait quelques heures d’écoute. C’est bientôt les vacances pour certains, profitez-en.

Troisième émission, dont le dernier épisode commence à dater un peu, Des BDs & des Glaçons, cette fois-ci en vidéo ! Toujours des chroniques mais mises en scène, avec en plus la recette d’une boisson pour accompagner tout ça.

Si vous êtes conquis par l’idée, courrez les écouter. Vous pouvez les retrouver :

Parce que oui. Si vous aimez ce qu’ils racontent, ce serait fabuleux de pouvoir les aider à prendre leur indépendance par rapport aux services presses, à acheter encore plus de BDs, à faire venir des auteurs… et à renouveler le matériel. J’écoute des podcasts depuis un moment et je n’avais jamais réalisé toute la connaissance technique et le matériel spécifique nécessaire à faire des enregistrements de qualité. Pour de vrai, après les avoir vu à l’œuvre, c’est impressionnant et en même temps, ça m’a fait comprendre bien des choses sur des podcats à la qualité sonore douteuse. Des contreparties intéressantes sont proposées si vous avez besoin d’une autre raison pour les aider.

En tous cas, je vous encourage vivement à aller les écouter. En plus, si vous êtes en retard sur vos cadeaux de fin d’années, vous trouverez de quoi faire plaisir à tous les amateurs de BDs grâce à leurs chroniques !

Poséidôme, de David Uystpruyst

Poseidome

Plutôt qu’un livre cette semaine, c’est un podcast que je vais vous présenter, une histoire radiophonique ! C’est innovant, bien fait et vous pouvez l’écouter en un peu plus d’une heure.

Poséidôme est une histoire de science-fiction réalisée par David Uystpruyst en 2011-2012. Si le nom (tellement bien trouvé) ne vous a pas déjà mis la puce à l’oreille, l’intrigue prend place sous les eaux, au sein du sous-marin « Poséidôme ». Ce dernier est piloté par le Docteur Ambrosia, qui a pour mission de guider la faune marine en dehors des zones mortes, afin de les protéger et de leur permettre de survivre. En effet, la Terre commence à se détériorer et des scientifiques font leur possible pour empêcher cela. Le Docteur Ambrosia est en contact avec la surface, pour donner et recevoir des nouvelles mais aussi pour être ravitaillé. Après plusieurs jours sans avoir pu les joindre, le docteur suit la procédure : il enregistre un journal de bord.

C’est ce journal qu’on a le plaisir d’écouter. Tout est merveilleusement bien réalisé : la voix et le jeu de l’acteur qui joue le docteur, les bruitages, les musiques (même si l’un des thèmes est un tantinet répétitif à mon goût, mais je ne fais que chipoter !) et surtout les silences. Chaque bruit ou silence contribue à, non seulement raconter l’histoire du docteur Ambrosia, mais surtout à la faire vivre à l’auditeur. Une véritable immersion, sans mauvais jeu de mot. Dévoiler plus de l’intrigue serait du gâchis, mais s’il vous faut un argument supplémentaire pour être séduit, Poséidôme a reçu le Grand Prix de la Société des Gens de Lettres de la Fiction Radiophonique en 2012. Rien que ça. Et l’histoire le mérite amplement.

Pour en savoir plus, écouter ou télécharger les épisodes, c’est par là : Poséidôme et son épilogue « Phare ».