The Promised Neverland T9, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu

The Promised Neverland T9 : Début des hostilités, de Kaiu Shirai (scénario) et Posuka Demizu (dessin), traduit du japonais par Sylvain Chollet, Kazé, « Shonen », 2019 (VO : 2018), 194 pages.

L’histoire

Prisonnière de Goldy Pond, Emma rejoint une communauté d’enfants à la merci de puissants démons qui s’adonnent à la chasse aux humains ! Dans les entrailles du village, son stylo lui permet de déverrouiller une mystérieuse porte. En l’ouvrant, elle espère enfin découvrir l’identité et les véritables intentions de William Minerva…

Note : 5/5

Mon humble avis

Vous connaissez la chanson, comme il s’agit d’un tome d’une série, si vous préférez ne pas être spoilé·e sur ce qui se passe avant, vous pouvez aller lire les chroniques tomes précédents 😉

Je crois bien qu’il s’agit du tome que j’ai le plus apprécié lire jusqu’ici ! Emma est séparée de Ray et des autres enfants de Grace Field House depuis qu’elle se retrouve sur le terrain de chasse de Goldy Pond. Il ne lui a pas fallu longtemps pour intégrer le groupe d’humains – principalement des enfants, mais aussi des adolescent·es et un adulte – qui y vit à la merci des démons quand ces derniers décident d’ouvrir la chasse.

Elle trouve, avec Lucas, le lieu vers lequel Minerva pointait. Depuis tant de temps le doute se fait ; est-ce que Minerva existe vraiment ? Est-ce qu’il est réellement de leur côté ? Comment rejoindre le monde des humains ? Ce tome offre enfin des réponses. Au bon moment me semble-t-il, je ne m’attendais pas à ce qu’autant de mystères soient résolus ici ! C’est bien le cas mais cela ne veut pas dire pour autant que tout est résolu : bien évidemment ces réponses amènent d’autres questions, d’autres zones obscures qui vont nécessiter des éclaircissements.

S’ensuit une scène d’une ingéniosité et d’une préparation qui défie presque tout ce que les enfants de Grace Field House ont fait jusqu’ici. Toute l’équipe entend bien ne pas se laisser faire face aux démons, et ne plus laisser aucun des leurs se faire tuer. La lecture de ce passage était tout à fait trépidante et m’a gardé en haleine tout du long, tout en étant particulièrement satisfaisante sur les victoires qui s’y déroulent.

Même si on espère que les humains, Emma au centre d’elleux, s’en sortent, la fin de ce tome présage seulement des difficultés que cela suppose. Rien n’est acquis !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.