The Promised Neverland T1, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu


The Promised Neverland T1 : Grace Field House, de Kaiu Shirai (scénario) et Posula Demizu (dessin), traduit du japonais par Sylvain Chollet, Kazé, « Shonen », 2018 (VO : 2016), 193 pages.

L’histoire

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

Note : 4/5

Mon humble avis

Le début du manga nous présente des orphelin·es qui vivent ensemble dans une grande maison, avec la personne qui s’occupe d’elleux et qui se fait appeler « Maman ». Cette dernière est très proche des enfants et les accompagne à tout moment de la journée. Les journées semblent ponctuées de préparation de repas, de jeux dans l’immense jardin et forêt qui entourent la maison, de repas conviviaux… mais aussi de tests d’intelligence qui ont l’air particulièrement ardus et qui finalement font un peu « tâche » dans cette mise en scène bucolique. On sent à la lecture que quelque chose d’étrange se trame…

Même si on découvre la raison de l’existence de cet orphelinat dès le premier chapitre, je vais essayer de ne pas spoiler.La révélation sera glaçante, et fait planer un climat angoissant et malaisant sur la lecture et les personnages. Pour les deux enfants qui viennent à découvrir la vérité, Emma et Norman, il va falloir décider du meilleur plan d’action afin d’échapper au funeste destin qui les attend.

Une fois la vérité découverte, tous les éléments prennent alors un nouveau sens : les barreaux aux fenêtres, les tatouages qui identifient chacun des enfants par un numéro (et qui restent connotés de façon très malaisante pour des raisons évidentes), les interdictions parfois farfelues…

Emma est intéressant comme personnage parce qu’elle est foncièrement bienveillante, avec un optimisme et une force de caractère qui l’amènent à vouloir sauver tout le monde. La suite du manga nous dira si cela sera possible ou non !

Publicités

Un commentaire sur “The Promised Neverland T1, de Kaiu Shirai et Posuka Demizu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.