C’est le 4 mars, je balance tout !

Ce rendez-vous a été créé par Lupiot du blog Allez vous faire lire.

Les règles du RDV

  • Le Top & Flop des lectures du mois précédent.
  • Au moins une chronique découverte sur un autre blog le mois dernier.
  • Au moins un article lu et aimé le mois dernier (hors chronique littéraire).
  • Et enfin : le truc trop cool que vous ayez fait ou qui vous est arrivé pendant le mois.

Oui, j’ai raté trois mois de ce rendez-vous. La vie, que voulez-vous. Je vais essayer de faire mieux. Mais j’ai lu pleins de choses chouettes que j’aimerai vous partager, même si c’est avec beaucoup de retard. Ce rendez-vous va être particulièrement chargé, puisque contrairement à moi les gen·te·s ont posté beaucoup de billets et articles très intéressants.

Le Top et Flop de mes lectures

J’ai beaucoup aimé Toi, mon Papa à l’infini, de Calouan et Jérémy Parigi. Pas de flop particulier mais ça tient aussi au fait que je n’ai… pratiquement pas lu de livres.

Florilège de chroniques lues

J’ai dû faire un petit tri mais j’en met tout de même beaucoup, dans aucun ordre particulier, avec des genres particulièrement différents donc faites votre pioche !

PikoBooks a chroniqué The Promised Neverland de Kaiu Shirai et Posuka Demizu, une série de manga dont j’ai eu l’occasion de lire les trois premiers tomes et dont je vous parlerai bientôt, en tous cas, je rejoins son interprétation !

Arcanes ouvertes continue à faire augmenter ma wishlist de manière drastique, avec Moi ce que j’aime, c’est les monstres d’Emil Ferris (ça enfonce le coup, puisque je n’arrête pas d’en entendre et d’en lire du bien). Mais heureusement que j’ai lu sa chronique du Gang des Prodiges de Marissa Meyer ; comme j’avais beaucoup aimé la saga des « Chroniques lunaires » je voulais absolument le lire mais maintenant… Disons qu’il a bien bien baissé en priorité !

Sur son blog Le vent dans les pages, Mabu nous régale d’articles fouillés et de chroniques pertinentes, avec sa série « un livre | un pays » sur l’Angola et le livre Le Peuple de la brume de José Eduardo Agualusa.

Si comme moi vous souhaitez intégrer plus de diversité dans vos lectures, je vous invite à suivre le blog biblioqueer, avec par exemple la chronique du Prince et la couturière, de Jen Wang, qui me donne envie depuis fort longtemps. Vous pouvez aussi faire un tour sur Planète diversité, qui se consacre à la littérature Young Adult et à la diversité, ce qui donne des chroniques comme « The Circle » de Mats Strandberg et Sara Elfgren, mais aussi La haine qu’on donne d’Angie Thomas ou encore des billets plus complets tels que « 10 webcomics à lire absolument ! ».

Face de citrouille nous présente La ligue des super féministes de Mirion Malle et ça a l’air tout aussi chouette que ce à quoi je m’attendais. Pour rester dans le féminisme, faites un tour vers La petite créature et plus particulièrement sa chronique de Sorcières de Mona Chollet.

Le Tumblr Livres de femmes continue à présenter des œuvres d’autrices et la chronique de Noire n’est pas mon métier est fort intéressante. Si la poésie vous intéresse, direction Femmes de lettres pour son billet « La poète, sa mère, sa grand-mère : Natasha Kanapé Fontaine ».

Sur Simonæ, Framboise revient dans une « Lecture flash » sur la saga de Christelle Dabos, « La Passe-Miroir », et Maëlys m’a fait découvrir « Les Galères d’un panda, une bande dessinée sur le handicap invisible » dessinée par Panda, qui parle de son syndrome d’Ehler-Danlos.

Enfin, la chronique d’un ouvrage un peu plus académique en anglais sur le carnet de recherche La Brèche : Getting a Life: The Social Worlds of Geek Culture, de Benjamin Woo, ça a l’air particulièrement intéressant !

Les liens qui m’ont fait dire « Waouh »

Dans le monde de la véganie

Le site de Florence Dellerie, Questions animalistes est une ressource particulièrement précieuse, que ce soit pour ses fiches infos synthétiques mais précises et toujours sourcées, ou encore pour ses articles thématiques, comme « La corrida mise à mort par l’esprit critique ».

Si vous ne connaissez pas Secret Feminist Agenda, le podcast de Hannah McGregor, alors que vous comprenez l’anglais, il n’est pas trop tard, foncez ! Elle y aborde le féminisme sous des dizaines d’angles différents, avec des invité·e·s intéressant·e·s et une démarche scientifique : elle envisage son podcast comme faisant partie de sa production de chercheuse, au même titre que des articles ou des livres académiques. D’ailleurs, ses épisodes sont évalués par les pairs (pas toutes les saisons me semble-t-il, mais les derniers le sont en tous cas) et elle propose également des transcriptions pour les personnes qui préfèrent lire ou qui n’ont malheureusement pas le choix. Elle a récemment fait un épisode sur le véganisme, que j’attendais avec force impatience et il est aussi merveilleux que ce que j’espérais.

Sur les animaux non humains en général, la conférence de Cervelle d’oiseau, « Que savons-nous de l’intelligence animale ? » est disponible sur Youtube, si vous voulez apprendre plein de chose avec humour et bienveillance, foncez.

Il a déjà beaucoup circulé, avec raison : le court métrage de Pixar Kitbull est absolument merveilleux. Ça finit bien mais préparez les mouchoirs tout de même parce que l’émotion !

Côté genre et féminisme

Simonæ a publié un excellent billet « La Ressourcerie #3 : les chaînes YouTube militantes » qui regroupe pleins de chaînes militantes, dont la plupart tourne autour du féminisme et du genre, mais certaines portent également sur le handicap, la grossophobie et pleins d’autres luttes. J’en connaissais pas mal mais j’en ai découvert également et j’en suis ravie.

Sur le genre, La petite créature a écrit sur la méthode « MyBuBelly », une méthode qui permettrait de favoriser le sexe d’un bébé à naître pendant la grossesse. L’occasion rêvée de faire le point sur les questions de genre autour des bébés : « Choisir le sexe de son enfant (Méthode MyBuBelly) : Questions éthiques ». Les Ourses à plumes ont publié un entretien avec des personnes non-binaires afin qu’iels puissent s’exprimer sur leur perception du genre et sur leur expérience et c’est très très intéressant : « À la rencontre des personnes non binaires ».

Passons à quelque chose de tout aussi important mais nettement moins réjouissant : les violences sur les femmes. Tout d’abord avec l’article de Titiou Lecoq qui s’est occupé de recenser les femmes tuées par leur compagnon ou leur ex en 2017 et 2018 : « Meurtres conjugaux : deux ans de recensement, plus de 200 femmes tuées et tant de victimes autour ». Sans aller jusqu’au meurtre, il y a bon nombre d’autres violences, gynécologiques par exemple pour les personnes assignées femmes à la naissance. Ophélie Véron, autrice du blog Antigone XXI, a eu l’occasion de s’entretenir avec Martin Winckler, auteur du livre Le Chœur des femmes qui aborde le sujet : « Violences gynécologiques : rencontre avec Martin Winckler ». Une autre forme de violence : la cyberviolence, Bérengère Stassin aborde celle perpétrée au sein des couples, sur le carnet de recherche Cyberviolence & Cyberharcèlement : « La cyberviolence conjugale ».

Si subir les violences n’était pas suffisant, pour certaines personnes, il est impossible de porter plainte et de demander justice, notamment pour les femmes handicapées. Aude Lorriaux en parle très bien dans son article pour Slate : « On m’a expliqué qu’avec un parcours psy comme le mien, mon agresseur ne risquait rien ».

Ce n’est jamais simple de savoir quoi faire dans ces cas là, d’où l’importance de se préparer quand on le peut. Sur Roseaux, Alice Bienassis propose une bande dessinée des plus intéressantes : « Riposte à Marseille : récit d’un stage d’autodéfense féministe ».

Emma est revenue sur la charge mentale dans une nouvelle BD, puisque visiblement certains (oui, le masculin est voulu) n’avaient toujours pas compris : « Les conséquences ». En parlant de charge mentale et de partage des tâches, Mona Chollet (♥) a fait un billet sur son blog « L’hédonisme sans les femmes » où elle s’agace (avec force justification) de voir l’oisiveté encensée quand, clairement, ça reste le privilège des hommes.

Je ne loupe jamais une occasion de lire sur l’écriture inclusive donc si ça vous intéresse, Neon a fait un article sur le sujet : « « Françaises, Français » : arrêtez de polémiquer, l’écriture inclusive n’a rien de nouveau à part son nom ! ».

C’est toujours un plaisir de trouver des femmes inspirantes, pour ça je recommande l’article de Framboise sur Simonæ à propos de « Ruth Bader Ginsburg : une femme (vraiment) exceptionnelle », mais aussi le « Inktober 2018 » de Diglee où elle illustre des poétesses peu connues.

Convergence des luttes

Nouvelle section ! La limite avec la précédente est assez floue donc je ferai au mieux, mais l’idée est de regrouper ici tout ce qui porte sur des luttes autres que le féminisme et sur le genre en général, notamment les luttes anti-racistes ou anti-validisme, mais bien sûr souvent tout se recoupe.

Aux États-Unis, de plus en plus de jeunes femmes noires quittent l’Église chrétienne pour se rapprocher de la sorcellerie, notamment via des coven en ligne (et je trouve ça tellement chouette) : « The Witches of Baltimore ».

Sur les rapports entre féminisme et racisme, Viola Davis s’est exprimée sur The Guardian quant aux oppressions qu’elle a subie et dû surmonter dans sa carrière : « Viola Davis: ‘I stifled who I was to be seen as pretty. I lost years’ ». Sinon, à l’heure des débats sur la définition du terme « intersectionnel » et qui peut l’utiliser ou non, ça ne fait pas de mal d’aller écouter celle qui a inventé le terme, Kimberlé Crenshaw, avec son TED Talk « The urgency of intersectionality ».

Lallab est un site que j’aime beaucoup et dernièrement l’article « Top 6 des perles entendues par des féministes racisées et/ou musulmanes végétariennes/véganes » m’a bien plu.

Sur le racisme envers les asiatiques, je recommande vivement la captation vidéo de la table ronde « Être asiatique en France : des personnes asiatiques se racontent » qui a précédé une projection de la websérie Ça reste entre nous. Il y a aussi cette présentation du « Collectif Asiatique Décolonial : Sortir du mythe de la minorité modèle » sur les site des Ourses à plumes qui donne à réfléchir.

En parlant de colonisation, Marie-Anne Paveau a fait, sur le carnet de recherche La pensée du discours, une analyse matérielle du livre Sexe, race et colonies qui a tant fait polémique (à juste titre) et c’est hyper intéressant, j’ai gagné des points en esprit critique je pense : « « Sexe, race et colonies ». Lecture matérielle (1). Caractères, nombres, paratextes ; (2). Images et textes (3). Effets et regards ».

Sur les autres sujets de lutte, Louise Pluyaud a interviewé la vice-présidente du Genepi pour Deuxième page, cette association qui enseigne aux personnes incarcérées : « Rencontre avec Clémence Tondut, vice-présidente du Genepi : « La prison est une institution démocratique, on doit pouvoir la critiquer » ».

BALLAST continue de nous informer sur le nucléaire et les déchets radioactifs : « Bure, laboratoire de la répression ».

Pop culture, tu l’aimes, tu l’analyses

C’est toujours important de le rappeler, la représentation dans la pop culture n’est pas optionnelle, et biblioqueer le dit très bien : « Pourquoi la représentation est toujours importante (deuxième volet) ». D’ailleurs, Fille d’album a fait une deuxième partie à ses recommandations d’albums dans lesquels l’homosexualité fait une apparition : « Homosexualité dans les albums jeunesses, partie 2 ».

Camille Baurin présente un chouette article sur Carbone à propos du féminisme dans les comics : « Super women : Le comics à l’heure du féminisme ».

Carnets de Terrain a fait une analyse de Premier contact par rapport à la linguistique et c’est fascinant : « Premier Contact : quand la science-fiction rencontre la linguistique ». Toujours dans l’analyse visuelle, le dernier numéro de TV series, Posthumains en série décortique plusieurs séries et leurs représentation de l’intelligence artificielle, avec beaucoup d’articles sur Westworld. Mon préféré : « « It wasn’t a dream, […] it was a memory » : Le fonctionnement de quelques intertextes dans Westworld » de Delphine Lemonnier-Texier et Sandrine Oriez.

Et pour avoir quelques outils afin de mieux décortiquer ce qu’on regarde et conserver un esprit critique, Le cinéma est politique propose une chouette « Boîte à outils ».

J’sais pas où l’mettre mais j’aime et c’est important

Il y a quelques temps, j’ai commencé à faire du crochet. Je n’en reviens toujours pas d’à quel point c’est chouette, et je suis fort contente de ne pas être la seule à le penser. Sur Slate, Franck Gintrand a fait un article sur le sujet : « La mercerie revient de loin, là où on ne l’attendait pas ». Et comme de par hasard, quelques temps après paraissait le dernier volume de la revue E-rea intitulé Converging Lines: Needlework in English Literature and Visual Arts. Là encore, j’ai sélectionné mon article préféré : « “[T]hat pincushion made of crimson satin:” Embroidery, Discourse and Memory in Victorian Literature and Culture » par Róisín Quinn-Lautrefin.

Deux articles sur Slate : le premier sur le sous-titrage Netflix qui pose bien des problèmes, par Bérangère Viennot : « Le sous-titrage n’est pas un boulot à prendre à la légère (coucou Netflix!) » et le second sur la mode de mettre des filtres sur les photos de tatouages qui induisent les potentiel·le·s client·e·s en erreur : « Quelques conseils avant de se faire tatouer (n°1: méfiez-vous d’Instagram) » par Lucile Bellan.

Simonæ nous partage « 11 conférences TED pour occuper vos longues soirées d’hiver ». Je rajoute à ça un court-métrage fort chouette sur la dyslexie : « Je suis dyslexique » de Mads Johan Øgaard et Jatie Wyman.

Ce que j’ai fait le mois dernier

Il s’en est passé des choses. Comme par exemple le Festiv’ALARM, un festival sur l’antispécisme organisé sur Marseille qui a rassemblé beaucoup de militant·e·s merveilleuses et merveilleux. J’ai déménagé. J’ai passé un bout de Noël à Strasbourg, ce qui m’a donné envie de visiter à nouveau la ville à l’occasion. J’ai passé du temps avec les copains et les copines. Il y a aussi eu des événements peu glorieux, mais autant de ne pas s’y attarder.

J’ai évidemment eu l’occasion de regarder maintes séries donc je vais la faire courte :

Sur Netflix, beaucoup de rires avec les deux spectacles de John Mulaney : The Comeback Kid et Kid Gorgeous at Radio City, après avoir vu tant de memes issus de ces derniers c’était merveilleux. Grosse grimace devant Tidying Up with Marie Kondo, non pas à cause d’elle puisqu’elle est fantastique ♥ mais bel et bien à cause de toute cette surconsommation et ce sexisme.

Au cinéma, une claque visuelle (mais certainement pas scénaristique) avec Aquaman, un meh avec Le retour de Mary Poppins (autant regarder le premier), beaucoup de larmes et de bonheur devant Dragons 3 : Le monde caché (même s’il y a des choses problématiques, je le nie pas).

Voilà ! Maintenant que j’ai rattrapé l’historique, ce sera bien plus simple de continuer le mois prochain, donc je vous souhaite de bonnes lectures ! 😉

Publicités

9 commentaires sur “C’est le 4 mars, je balance tout !

  1. Merci pour tous ces liens passionnants ! Est-ce que cela t’intéresserait de faire une lecture commune de « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres » d’Emil Ferris en avril ? Il est dans mes lectures prévues et comme toi, on n’arrête pas de m’en dire du bien !

    Aimé par 1 personne

  2. merci pour la citation et pour toutes ces recommandations intéressantes ! Du coup je me suis décidée à lire Moi ce que j’aime c’est les monstres ^^. J’ai beaucoup aimé l’article sur le blog de Mona Chollet ainsi que l’article de Néon. Les conférences sont mises de côté et j’ai hâte, idem pour Dragon 3 que j’ai très envie de voir. Et enfin l’article de Sigal Samuel, The Witches of Baltimore m’a incroyablement émue. Pourquoi je ne sais pas vraiment mais j’ai trouvé ça beau ces femmes qui retrouvent leur racines religieuses et une spiritualité qui s’émancipe du christianisme imposé en grande partie par la colonisation et l’exploitation. bref merci pour tous ces partages !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.