Rock & Stone T2

rockStoneT2

Rock & Stone T2, de Nicolas Jean (scénario), Yann Valeani (illustrations) et Gaétan Georges (couleurs), Éditions Delcourt, 2016, 48 pages.

L’histoire

Sur Caldoria, c’est maintenant avec son père que Stan et son robot entendent mettre fin à la dictature des machines. La conclusion d’un diptyque futuriste porté par un graphisme à couper le souffle.
Après avoir découvert que celui qui contrôlait Rocky à distance n’était autre que son père, exilé dans une station spatiale, Stan poursuit son chemin aux commandes de son robot. Celui-ci pourrait bien aider à mettre un terme au règne des machines sur Caldoria, en permettant de frapper au cœur l’I.A. qui les contrôle. Mais entre suivre aveuglément les ordres de son père et porter secours à ses amis survivants, Stan va devoir faire des choix difficiles…

Note : 4/5

Mon humble avis

La suite et fin de l’univers de Rock & Stone, sa planète dystopique et ses personnages qui font ce qu’ils peuvent pour se défendre et lutter contre la tyrannie imposée par IAVHÉ, une intelligence artificielle qui compte bien supprimer l’humanité. Je vais donc parler de ce qui s’est passé dans le premier tome que j’ai chroniqué par là, si jamais vous voulez éviter les spoils, il est encore temps !

Maintenant qu’on sait que Rocky est piloté par le père de Stone, dans son satellite à distance, la bande dessinée présente plusieurs retours en arrière qui montrent rapidement la rencontre entre le père et la mère de Stone, la mort de cette dernière, puis le départ pour le satellite. C’est assez succinct, mais avec un nombre de pages limités, il me semble que les auteurs ont fait au mieux. En revanche, ça nous permet de voir à quel point Daniel, le père de Stone, est finalement pas sympathique… voire a tout du pauvre type. On avait eu un aperçu de son manque de sentiments paternels envers Stone dans le premier tome, mais je vous assure c’est de mieux en mieux.

Aussi, la fin ne m’a guère chamboulée, ni pour le traitement du personnage de Daniel, ni pour le reste de l’intrigue : le dénouement est un peu couru d’avance, ne vous attendez pas à être surpris. Ce qui ne veut pas dire que la lecture de ce second tome est ennuyeuse, au contraire, les scènes d’action sont un véritable plaisir à lire puisque savamment dessinées et scénarisées. Le dessin et les couleurs sont aussi magnifiques que dans le premier tome, voire encore plus vivantes.

Si vous avez envie de vous plonger dans une bande dessinée de science-fiction sans vous lancer dans une aventure au nombre de tomes infinis, je ne peux que recommander Rock & Stone !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s