Autophobia, de G.H.S.T.

autophobia2

Autophobia, de GHST, Webcomics, 2015-2017, 14 chapitres (en cours).

L’histoire

(Autophobia : la peur d’être seul)
Louis Beau est un lycéen de Roseborough High, perfectionniste et affreusement anxieux. Il vit avec son père, strict et négligeant, et Louis fait tout son possible pour qu’il soit fier de lui. Sa vie, en revanche, prend un nouveau tournant quand il devient ami avec Daniel, son camarade de classe marginal, et les deux commencent assez rapidement une histoire d’amour secrète. Louis lutte avec sa sexualité et ses sentiments grandissants envers Daniel, tout en essayant d’obtenir l’approbation de son père, de ses camarades et finalement, de lui-même.

Note : 5/5 ♥ Coup de cœur

Mon humble avis

Je suis tombée dans Autophobia le week-end dernier, avec l’intention de lire le début, d’aller faire autre chose et de revenir au webcomics un peu plus tard. Quelle illusion ! Je n’ai pas pu lâcher l’histoire et j’ai finalement lu tous les épisodes / pages disponibles. Je réalise aussi que j’ai eu bien de la chance de commencer ma lecture maintenant – si je l’avais fait quelques semaines plus tôt, j’aurais été victime d’un suspens affreux, puisque les personnages étaient en pleine scène très émouvante dont j’étais impatiente de connaître le dénouement. Du coup, je pense que c’est le parfait moment pour commencer, même si cela n’empêche pas de vouloir en savoir plus, ce n’est pas terriblement frustrant.

Autophobia nous permet donc de suivre deux personnages principaux, Louis et Daniel, ainsi que leurs amis et entourages. C’est un comics sur l’amitié, l’amour, les sexualités, les troubles psychiques, la famille, etc. Louis a des troubles anxieux (apparemment c’est la traduction de anxiety disorder…) assez important, et il lui arrive de faire des crises de panique plutôt difficiles ; je préviens puisque cela peut être un déclencheur pour certain·e·s. Je crois que c’est ce qui m’avait donné envie de lire le comics au départ, voir comment était traitée l’anxiété et je suis assez impressionnée. Le sujet, comme beaucoup d’autres troubles psychiques, n’est que rarement abordé, et encore moins de façon correcte et respectueuse… Dans Autophobia, c’est parfaitement rendu, on ressent tout à fait l’angoisse du personnage et la façon graphique qu’a l’auteur de le rendre est recherchée et prenante.

Si vous entamez la lecture, préparez-vous à être happé par le récit, et à des instants d’émotion sérieusement intense. Enfin, si vous êtes ce genre de lecteur·trice en tous cas. Les personnages sont tous attachants, travaillés et on en découvre plus sur eux au fur et à mesure.

Si vous souhaitez commencer ce comics, il est hébergé sur Tapas : Autophobia, et vous pouvez également suivre le Tumblr de l’auteur, City on Fire. De nouvelles pages arrivent tous les dimanches ! Vous pouvez également aider l’auteur en participant à son Patreon.

autophobia

Publicités

2 commentaires sur “Autophobia, de G.H.S.T.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s