HeroFestival 2016

HeroFestival 2016

Après la découverte l’année dernière de cette convention, je ne pouvais décemment pas louper cette édition, d’autant que depuis, j’ai rencontré la Comics Team Marseille et je continue d’apprécier le travail du French Geek Movement, en plus de pouvoir retrouver les copains comme Marina Mew, Le Commis des Comics et Diane !

Globalement, je suis très satisfaite de l’expérience, et j’ai passé un très bon week-end (bien qu’épuisant, d’où le silence radio du blog le temps que je me remette sur pattes). Je vais pas faire un compte rendu exhaustif, juste mentionner ce qui m’a marqué, la plupart en très bien d’ailleurs, et les petits couacs qui vont malheureusement avec.

La Comics Team Marseille s’est occupée d’organiser les prestations et défilés comics, un énorme merci à Cora et Mina pour leur travail, ce sont les meilleures ! Il y a eu de très belles presta’ samedi, et le dimanche tous les cosplayeurs comics ont pu défiler et laissez-moi vous dire que c’est sacrément chouette et que les cosplays étaient absolument magnifiques.

Toujours côté comics – oui, bizarrement c’est bien la raison principale de ma visite – le French Geek Movement avait préparé une Artist Alley à toutes épreuves, avec de très grands artistes comme Carlo Pagulayan (j’ai craqué pour deux de ses prints), Fernando Dagnino (dont j’ai eu un magnifique free sketch de Zatanna, j’en reviens toujours pas), Bernard Chang, Rolland Boschi et Éric Peyron. Que de talents, sérieusement, c’est un plaisir en soi de rester devant le stand pour simplement les regarder dessiner. On retrouvait également le Commis des Comics sur leur stand, qui a d’ailleurs organisé un quizz comics sur la scène principale avec beaucoup de succès ! On a beaucoup rit, on s’est torturé les méninges et en plus on a gagné des trucs cool.

Neofelis Éditions étaient présentes et ça fait toujours énormément plaisir de voir un travail aussi passionné ! L’auteur Jean-Michel Ferragatti était présent pour signer son livre, L’histoire des super-héros et faire une conférence très intéressante sur l’histoire de l’édition française des comics américains, je suis donc impatiente d’en apprendre plus dans son livre (oui, j’ai craqué).

Autrement, j’ai beaucoup apprécié le coin Star Wars qui donne toujours la bonne humeur, le « village Steampunk » mettait aussi des étoiles pleins les yeux même si la notion de village est un peu fausse puisque c’était au milieu de plein de chose donc niveau organisation, c’est un peu dommage et ça ne mettait pas en valeur tous ces stands remplis de merveilles. D’ailleurs, il y a eu une conférence sur l’art de la barberie par l’association Le Poil Sculpté et c’était des plus intéressants ! Enfin, le coin « Brocéliande » avec tous les créateurs dans un esprit médiéval, faisait rêver. J’ai tout à fait craqué sur le stand Cœur de pierre, dont les créations sont vraiment fabuleuses.

Pour les couacs… ils sont principalement liés à l’organisation en fait. Certains changements ont été faits pour le mieux comparé à l’année dernière : notamment la présence de foodtrucks pour qu’il y ait plus de lieux de restauration, et ces derniers étaient en plus globalement moins chers ou de meilleure qualité donc c’est tout à fait bienvenue. La scène principale a été mise dans un coin, plutôt qu’en plein milieu comme l’année dernière, une amélioration donc mais limitée puisqu’elle restait collée à d’autres stands, ce bloquait la circulation dans les allées quand il y avait du monde qui regardait. D’ailleurs, le fait que les scènes ne soient pas plus isolées est toujours un problème : quand vous assistez à une conférence – debout ou assis par terre bien sûr – des gens vous passent devant pour circuler dans les allées, d’autres vous bousculent ou papotent très fort à côté de vous jusqu’à ce que vous n’entendiez plus la conférence. L’entrée le samedi matin a été un véritable calvaire : l’ouverture devait se faire à 9h30 pour les préventes et je suis arrivée à cette heure-là (oui bon, je voulais arriver plus tôt mais les préparations ont été plus longues que prévues). La file d’attente se poursuivait jusqu’au fond du parking parce qu’aucun « zigzag » n’était mis en place. Oui, les trucs dans les files d’attente qui vous font marcher des plombes pour arriver à l’entrée plutôt que d’aller en ligne droite mais qui permettent de concentrer la file d’attente plutôt que de l’étendre sur des centaines de mètres. Donc, arrivée à 9h30, je suis finalement entrée dans la convention à 10h50. Si, si. Dans le froid en plus, sinon c’est pas drôle, mais surtout, je suis arrivée tout juste pour le quizz comics et puisque la queue se poursuivait derrière moi, certains ont dû arriver très en retard !

Pour les cosplays… Le programme et le site se ventait d’avoir organisé un coin cosplay, avec un endroit pour faire des photos, des vestiaires et des consignes. Pour ceux qui ont jamais fait de cosplay, je tiens juste à préciser que la plupart du temps, ça nécessite un sac à dos d’affaires pour pouvoir se changer et que généralement, porter ce sac à dos ruine votre cosplay. Les consignes sont donc nécessaires, mais à 2 € par objet déposé, sachant que si vous voulez récupérer quelque chose (votre bouteille d’eau par exemple, histoire de pas mourir de déshydratation) et la remettre, vous devez à nouveau payer la consigne. Je comprends toujours pas qu’ils installent pas un système de casiers où on pourrait tranquillement déposer notre sac et récupérer des choses dedans quand on veut. Bref. Une bonne nouvelle : on nous annonçait des vestiaires, ce qui est toujours mieux pour se changer que les toilettes. Résultat des courses : le premier jour, je demande mon chemin pour les vestiaires et j’ai atterri dans une loge privée… heureusement le groupe a été super sympa et m’a laissé me changer, mais j’ai dû passer pour une sacrée abrutie. Deuxième jour : ah ! Les vestiaires sont indiqués. Sauf que « Réservé au concours cosplay » est indiqué également. Bonjour la communication et merci pour la stupidité de la chose, étant donné que la plupart des cosplayeurs ne font pas le concours. Résultat des courses : changement dans les toilettes.

Alors, je veux bien entendre que ce soit assez compliqué d’organiser un événement de cette ampleur, d’autant que le public a été au rendez-vous cette année avec 41 500 visiteurs. Mais ce serait bien de pas continuer à faire les mêmes erreurs que les années précédentes… Bon, je râle beaucoup, mais j’ai passé un excellent week-end et j’irai à la prochaine édition qui ne manquera pas d’avoir lieu ! Le coin comics est petit (c’est assez clair que le festival mise tout sur les jeux vidéos et les Youtubeurs mineurs de jeux) mais très intéressant et ça fait toujours plaisir de retrouver les copains. Rendez-vous l’année prochaine donc !

Publicités

2 commentaires sur “HeroFestival 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s