Quand papa n’est pas là

Quand papa n’est pas là, de Joris Chamblain (texte) et Lucile Thibaudier (texte et illustrations), La Palissade, 2016, 32 pages.

L’histoire

Quand papa n’est pas là, le chocolat est moins bon et le chemin de l’école plus long. Pourtant voilà l’occasion de tester d’autres jeux et d’autres recettes en attendant la fin de la semaine qu’il revienne.
L’absence d’un parent est toujours difficile. Et pour l’enfant qui n’a d’autre choix que de faire avec, et pour le conjoint bel et bien là qui doit redoubler d’attention pour que l’enfant ne manque de rien. Que répondre à « Non ! Je veux que ce soit papa ! », quand papa n’est pas là ?

Note : 5/5 ♥ Coup de cœur

Mon humble avis

Merci à Vendredi Lecture et aux éditions La Palissade pour ce livre obtenu lors d’un concours !

Les albums jeunesse font peu d’apparition sur ce blog mais cela ne signifie aucunement que je ne m’y intéresse pas ! Je connais très peu en revanche et c’est un monde que j’ai découvert tout récemment, je les observe donc généralement de loin même s’ils me fascinent. Pour avoir travaillé dans un salon du livre jeunesse (Grains de Sel à Aubagne), je suis éblouie par les merveilles qu’illustrateurs et auteurs parviennent à créer. Bref, j’aime beaucoup, mais je suis particulièrement friande des albums à message fort, qui permettent d’expliquer certaines choses très complexes à des enfants (le consentement, la mort, la maladie, etc.). Quand papa n’est pas là, au cas où le titre ne vous aurait pas mis la puce à l’oreille, est exactement dans cette veine.

Les auteurs ont réussi à faire un texte très simple mais infiniment beau. Les rimes et les répétitions le rendent idéal pour une lecture à voix haute – comme tout bon album qui se respecte. C’est tout à fait subjectif mais j’approuve totalement le choix d’une famille de renard. Parce que les renards sont adorables, j’ai vraiment pas d’autre justification que celle-ci…

quandpapa8Les dessins sont fabuleux : ils sont vraiment magnifiques et en 32 pages, ils disent beaucoup. Rien n’est laissé aux hasards et tous les éléments permettent de comprendre l’absence du père et à quel point le petit renard en est affecté. Des cartes postales, un verre et un bol qui restent sur les étagères alors que les deux autres sont utilisés, un globe terrestre attaqué par des fléchettes…

C’est doux, intelligent, ça donne le sourire et c’est beau donc c’est un coup de cœur. Si jamais vous voulez voir ce que font les auteurs, je vous mets les liens vers leurs pages Facebook : Joris Chamblain et Lucile Thibaudier.

Publicités

Un commentaire sur “Quand papa n’est pas là

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s