Winter, de Marissa Meyer

Winter (Les Chroniques Lunaires #4), de Marissa Meyer, MacMillan, 2015, 827 pages.

L’histoire

La princesse Winter est admirée par les Lunaires pour sa grâce et sa bonté, et malgré les cicatrices sur son visage, sa beauté à couper le souffle surpasse celle de sa belle-mère, la reine Levana.
Winter méprise sa belle-mère et sait que Levana n’approuvera pas ses sentiments envers son ami d’enfance – et beau garde du palais – Jacin Clay. Mais Winter n’est pas aussi faible que Levana le croit et elle se moque bien des souhaits de sa belle-mère depuis des années. Ensemble, avec la mécanicienne Cyborg Cinder et ses compagnons, Winter pourrait bien avoir le pouvoir de lancer une révolution et de gagner une guerre qui fait rage depuis trop longtemps.
Cinder, Scarlet, Cress et Winter pourront-elles vaincre Levana et avoir une fin heureuse ?

Note : 5/5 ♥ Coup de cœur

Mon humble avis

La conclusion de cette fabuleuse saga des « Chroniques lunaires ». Ce dernier volume est tout à fait à la hauteur, malgré ce que peut faire penser la quatrième de couverture qui mise tout sur la relation entre Winter et Jacin alors que c’est un point bien mineur du roman.

Comme chaque tome, Winter nous permet de mieux connaître l’un des personnages de cet univers et il s’agit cette fois de la Princesse Winter, belle-fille de la Reine Levana. D’ailleurs, je suis bien contente d’avoir lu Levana avant d’entamer ma lecture du dernier tome, puisque la nouvelle donne une perspective plus approfondie de ces deux personnages et permet de comprendre certaines références dans Winter. Mais ça reste du bonus, le roman est tout à fait compréhensible et fabuleux sans !

Princesse Winter est un personnage fascinant, elle est l’opposé de Levana sur tous les points. Par exemple, elle refuse d’utiliser son pouvoir, de manipuler les autres, même si cela signifie sombrer progressivement dans la folie (pour rappel, les lunaires sont obligés d’utiliser leurs capacités s’ils veulent rester sains d’esprit). À cause de ça, elle est accablée d’épisodes hallucinatoires qui ressemblent à des crises d’angoisse d’ampleur effrayantes : il lui arrive d’avoir l’impression de se transformer en statue de glace, ou que du sang coule des murs et du plafond tout autour d’elle. La comparaison est d’autant plus évidente que son entourage, la cour, se moque d’elle pour ses hallucinations, voire la méprise pour son choix. Finalement, Jacin est bien le seul à la soutenir et malgré tous les défauts de ce dernier, on comprend vite qu’il est prêt à tout pour aider Winter, peu importe les risques pour lui-même ou pour les autres.

On retrouve bien sûr les autres personnages et Marissa Meyer est toujours aussi fabuleuse quand il s’agit de les faire interagir, et comme à chaque tome, j’apprécie énormément qu’elle ne se focalise pas uniquement sur les relations amoureuses. Ces dernières sont très bien amenées par ailleurs, mais les autres dynamiques sont extraordinaires, notamment entre Winter et Scarlet dans ce tome. Scarlet ne ménage pas Winter mais cette dernière ne s’en offusque pas et elles travaillent parfaitement ensemble.

Enfin, c’est le moment qu’on attendait tant : la révolution est en marche, avec Cinder à la tête des opérations, aidée de toute son équipe. Et nos sentiments de lecteurs sont malmenés, puisque le danger est omniprésent pour les personnages : certains sont faits prisonniers, attaqués, mutilés… Bref, les huit cent pages passent très vite et nous tiennent en haleine tout du long. Je ne m’attarde pas trop, pour ne rien spoiler, mais c’est une merveille, la fin est tout à fait satisfaisante et je suis ravie d’être partie à l’aventure avec toute la clique du Rampion.

Il reste encore Stars Above que je n’ai pas lu et qui recueille quelques nouvelles se déroulant à différents moments de la saga, mais ce sera plus du bonus qu’un réel roman, donc je garde un petit goût amer d’au revoir à cette série. Enfin, je me console à l’idée de pouvoir lire Wires and Nerves, une sorte de séquelle mais sous forme de bande dessinée cette fois-ci, écrit par Marissa Meyer et dessiné par Douglas Holgate, où on pourra suivre les aventures de Iko, l’androïde au grand cœur ! C’est prévu pour janvier 2017 aux États-Unis en tous cas. Ah, et Marissa Meyer sort aussi le premier roman de sa nouvelle série, Heartless, en novembre en anglais, à partir de l’univers d’Alice au pays des merveilles et ça promet !

Publicités

5 commentaires sur “Winter, de Marissa Meyer

  1. Ce fut un vrai plaisir de dévorer ces quelques 900 pages ! Je ne pouvais pas rêver meilleure conclusion à cette série que celle proposée par Marissa Meyer. J’ignorais qu’elle projetait de réaliser une bande dessinée sur Iko ! J’ai hâte de pouvoir la découvrir, et prolonger un peu plus ma plongée dans cet univers 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s