End : Elisabeth, de Barbara Canepa et Anna Merli

End ElisabethTitre : End : Elisabeth
Auteures : Barbara Canepa et Anna Merli
Traduction : Laurent Lombard et Guillaume Bianco
Date de publication : 2012
Édition : Soleil
Pages : 50
ISBN : 978-2-302-00959
Synopsis : Si le monde autour de vous jamais ne changeait. Si le murmure du vent et le balbutiement de la pluie indéfiniment se répétaient. Si le silence souverain régnait jusqu’à ce que l’invisible finisse par vous appartenir… Tel est mon univers. Un monde où la berceuse du temps a cessé sa complainte. Un monde anémié où les âmes perdues trouvent enfin la paix dans leurs mausolées solennels et sans âges. Je suis âgée de 13 ans. Mon nom est Elisabeth. Mes cheveux sont blancs comme la vie. Mourir est votre seule chance de me rencontrer.

Avis : ★★★✩✩

Le dessin de ce livre est absolument magnifique. Je ne connaissais pas Barbara Canepa mais c’est une très grande artiste ! Le livre est certes court, mais j’ai passé beaucoup de temps à simplement admirer les planches, les détails, les couleurs… Un réel plaisir pour les yeux. C’est un monde étrange, sombre et plein de mystères qui se présente à nous, avec une atmosphère toute particulière.

Le personnage principal, Elisabeth, semble bloquée dans un monde séparé de celui des vivants, avec des sortes d’esprits mais qui ont tous l’apparence d’animaux, et parfois d’hybrides, sans qu’on ne sache comment ils ont obtenu de telles formes : un chat dont les pattes sont des serpents, une chauve souris aux pattes de poules, une grenouille – tarentule… Bref, c’est assez surprenant mais pourquoi pas ! Elisabeth par contre, semble être la seule humaine dans ce monde. Elle a également obtenu un pouvoir qui tient plutôt de la malédiction finalement, sans qu’on ne sache pourquoi…

Et c’est bien là le problème. On ne sait pas. J’apprécie que mes lectures soulèvent des questions mais c’est assez frustrant quand elles n’offrent pas de réponse… L’histoire n’avance pas vraiment, malgré des dialogues assez importants mais qui sont accessoires et ne touchent pas l’intrigue principale. Le scénario n’est donc pas aussi bien mené que les dessins (j’insiste encore une fois, absolument magnifiques) et c’est quelque peu dommage.

En tous cas, j’achèterai très volontiers la suite si elle sort, pour savoir ce qui se passe réellement dans le monde d’Elisabeth, et aussi pour admirer les dessins. D’ailleurs, je vais probablement me tourner vers d’autres œuvres de Barbara Canepa en attendant, c’est vraiment trop magnifique pour passer à côté !

Publicités

7 commentaires sur “End : Elisabeth, de Barbara Canepa et Anna Merli

  1. Les planches sont vraiment magnifiques avec ces tons sombres, mais comme tu le dis, l’histoire n’en révèle pas beaucoup. À ma première lecture, j’étais un peu dans l’incompréhension. J’espère qu’une suite sortira un jour pour nous donner les réponses à nos questions et pour nous offrir une fois encore des dessins fabuleux.

    Aimé par 1 personne

    1. De même, j’espère vraiment qu’il y aura une suite ! Apparemment ce ne serait pas du point de vue d’Elisabeth mais de sa sœur donc ça pourrait être chouette… Effectivement, les dessins sont si magnifiques qu’il faut vraiment que je regarde ce que Barbara Canepa a fait d’autre…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s