Oscar Wilde

J’avais déjà fait une chronique sur L’importance d’être constant à l’occasion du Challenge des classiques pour le mois d’octobre et ça m’a tellement plu, que j’en ai profité pour lire quelques autres pièces de cet auteur, rassemblées dans le recueil que j’ai.

Quand j’ai découvert ce classique : À la lecture de L’importance d’être constant, puisque je l’ai lu dans un recueil de plusieurs pièces, j’ai appris l’existence des autres ! En l’occurrence, L’Éventail de Lady Windermere, Une femme sans importance et Un mari idéal.

Pourquoi j’ai décidé de le lire : J’avais le livre en main, j’avais déjà beaucoup apprécié ce que j’avais pu lire d’Oscar Wilde, c’était donc l’occasion de continuer sur ma lancée.

Qu’est ce qui en fait un classique : Je ne suis pas sûre que toutes ces pièces soient au même « rang » en ce qui concerne les classiques, peut-être certaines sont plus connues ou ont eu plus de succès que d’autres. Leur auteur est probablement la cause de ce statut, en plus d’être des critiques tout à fait justes sur la société victorienne de l’époque.

Ce que j’en ai pensé : Je m’attendais à ce que ça me plaise, étant donné ce que j’avais pensé de L’importance d’être constant et ce fut définitivement le cas. Les trois pièces ont toutes des sujets différents mais qui se recoupent : la corruption de la politique pour Un mari idéal, avec des personnes qui font autant de chantage qu’ils peuvent afin d’obtenir plus d’argent, plus de pouvoir. Dans Une femme sans importance, l’irresponsabilité de certains « gentlemen » (bien vus de la société par ailleurs), qui n’assument pas leurs actions – voire leurs enfants – est la critique principale. Enfin, L’Éventail de Lady Windermere s’attache plus précieusement à la honte que peuvent ressentir les femmes dans une telle société, pour des raisons qui ne sont pas toujours de leur fait. Dans les trois pièces, on retrouve le même ton sarcastique, les mêmes personnages ridicules qui pensent tout savoir et surtout, le même regard éclairé sur la position des femmes dans la société de l’époque et l’omniprésence de la corruption dans les sphères politiques.

Restera-t-il un classique : Certaines pièces plus que d’autres, probablement.

À qui le recommanderais-je : Si la période victorienne vous intéresse, vous apprécierez certainement ces pièces ! Autrement, les quiproquos et l’humour des pièces restent un plaisir à lire.

Page du 2015 Classics Challenge

Publicités

2 commentaires sur “Oscar Wilde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s